Le président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), Stéphane Forget.

Des immigrants en quête d’un emploi à Alma

Trente-cinq immigrants chercheurs d’emploi rencontreront 25 employeurs jeannois, jeudi, dans le cadre du programme « Un emploi en sol québécois ». L’événement qui se tiendra à Alma est organisé par la Chambre de commerce et d’industrie Lac-Saint-Jean-Est et la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) afin de répondre aux difficultés de recrutement.

Le programme permet de mettre en contact des chercheurs d’emploi provenant de l’extérieur du Canada avec des employeurs qui peinent à pourvoir des postes, et ce, dans plusieurs régions du Québec.

L’équipe du programme « Un emploi en sol québécois » assure un premier contact auprès des entreprises d’ici qui ont un besoin de travailleurs. De la sensibilisation est effectuée quant à la disponibilité de la main-d’œuvre étrangère qui se retrouve en dehors des limites géographiques de la région.

« Ce ne sont pas toutes les entreprises du Québec qui ont les moyens et les ressources requises au niveau des ressources humaines. Avoir accès au bassin de main-d’œuvre disponible, ce n’est pas toujours évident », fait valoir le président-directeur général de la FCCQ, Stéphane Forget.

Le programme permet également d’effectuer une première sélection des personnes immigrées afin de cibler des candidats dont les besoins correspondent à ceux des employeurs. Les participants peuvent être affectés à plusieurs entrevues. Avant de retourner à Montréal, ils auront l’occasion de participer à une visite guidée d’Alma et des environs.

« Nous sommes convaincus que la meilleure façon d’intégrer une personne immigrante à la communauté québécoise, c’est de lui trouver un emploi qui correspond à ses attentes », assure le président-directeur général de la FCCQ. « À travers le nombre de personnes immigrantes qui arrivent au Québec, il y a moyen de trouver des employeurs et des employés qui ont un lien naturel », ajoute-t-il.

Celui-ci s’appuie sur des statistiques, dont celle voulant que 86 % des immigrants s’installent dans la région de Montréal alors que 55 % des postes à pourvoir au Québec se retrouvent à l’extérieur de cette région.

Le maillage entre immigrants et employeurs est effectué avec la collaboration des organismes régionaux dédiés à l’immigration.

Programme de trois ans

Le projet-pilote qui a eu lieu l’année dernière a permis d’installer 35 familles immigrantes dans différentes régions du Québec. Les retombées du programme sont à la fois concrètes et positives. Vendredi dernier, 26 immigrants ont rencontré 25 entreprises de Québec. Déjà, des offres d’emploi fermes ont été formulées.

Grâce à un financement de 3 millions de dollars provenant du gouvernement du Québec, le programme de la FCCQ est assuré de revenir pour les trois prochaines années.