Selon Raynald Thibeault, directeur du Cégep de Jonquière et président du Service national de l’admission des cégeps du Saguenay–Lac-Saint-Jean, la tournée de familiarisation permettra aux Français d’explorer certaines avenues de collaboration entre les institutions.
Selon Raynald Thibeault, directeur du Cégep de Jonquière et président du Service national de l’admission des cégeps du Saguenay–Lac-Saint-Jean, la tournée de familiarisation permettra aux Français d’explorer certaines avenues de collaboration entre les institutions.

Des Français découvrent les cégeps du Saguenay–Lac-Saint-Jean

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Le modèle des cégeps pourrait inspirer les cousins français. Les institutions collégiales de Chicoutimi, Jonquière, Alma et Saint-Félicien recevront la visite de 16 représentants du Conseil national de l’enseignement agricole privé (CNEAP) œuvrant en Bretagne.

Le CNEAP est constitué d’un réseau d’établissements dispersés dans quatre régions de France, lequel est engagé auprès des collectivités territoriales et des branches professionnelles.

Selon Raynald Thibeault, directeur du Cégep de Jonquière et président du Service national de l’admission des cégeps du Saguenay–Lac-Saint-Jean, la tournée de familiarisation permettra aux Français d’explorer certaines avenues de collaboration entre les institutions de chaque côté de l’Atlantique. « On sait que les Français apprécient beaucoup le côté humain de nos maisons d’enseignement ainsi que les différents services pédagogiques qui viennent en aide aux étudiants en difficultés. »

La qualité des équipements d’enseignement constitue un autre attrait qui plaît au monde de l’enseignement breton, tout comme la vie sociale des étudiants inscrits. « Ils voient que les cégeps sont très bien équipés, comme c’est le cas chez nous, avec le pavillon Lionel-Gaudreault ou le pavillon d’ATM. Ces formations peuvent déboucher sur des emplois immédiats », souligne M. Thibeault.

L’objectif des rencontres organisées cette semaine est d’explorer la possibilité de développer différentes formes de collaboration au plan culturel et international, ce qui pourrait débloquer sur des échanges d’étudiants entre les deux pays et des expériences de double diplomation.

Les représentants français auront aussi l’occasion d’apprécier la culture du Saguenay–Lac-Saint-Jean lors de visites d’attraits régionaux, culturels, culinaires et sportifs.