Les pompiers ont secouru une victime au deuxième étage du bâtiment.

Des formations plus réelles pour les pompiers de Saguenay [VIDÉO]

Les pompiers du Service de sécurité incendie de Saguenay peuvent maintenant compter sur un tout nouveau centre de formation pratique. Le bâtiment, construit sur le site de la caserne de Chicoutimi-Nord, permettra de simuler plusieurs situations liées à leur travail.

L’inauguration officielle du site de formation, réalisé au coût de 550 000 $, a eu lieu mardi après-midi. Francis Desjardins, chef de division par intérim au développement organisationnel, a présenté le bâtiment de trois étages construit à partir de conteneurs maritimes. Ce dernier permettra notamment d’optimiser la formation liée à l’intervention dans les bâtiments et la recherche de victimes. Une deuxième phase de travaux, prévue en 2020, permettra la formation en sauvetage et espace clos.

Une équipe de pompiers a fait une entrée par effraction.

Lors de la simulation présentée aux médias, les pompiers ont effectué plusieurs tâches à leur métier. Pour l’occasion, le bâtiment avait été enfumé. « Le véhicule arrive sur place, il s’alimente à la borne-fontaine et déploie une ligne d’attaque. Une équipe est allée au toit pour faire la ventilation afin d’évacuer les gaz chauds. Ensuite, une équipe a fait une entrée par effraction pour faire la recherche de victime à l’intérieur et attaquer l’incendie. Il s’agissait de la base d’une intervention incendie », a expliqué Francis Desjardins.

Des pompiers ont fait une ouverture sur le toit en pente pour ventiler le bâtiment.

Trois étages, trois utilités

Au rez-de-chaussée du bâtiment, des panneaux muraux amovibles permettent de compartimenter le bâtiment de plusieurs façons, selon les besoins de la formation. On y trouve également une salle mécanique avec les équipements nécessaires pour faire la pratique de cadenassage, une machine qui permet de faire de la fumée – et des conduits de ventilation qui l’amènent dans les autres pièces – et un réservoir utilisé pour les pratiques d’intervention avec des matières dangereuses.

Au deuxième étage, les travaux ne sont pas encore complétés, mais il sera aménagé comme un appartement avec une aire ouverte et trois pièces. « Le but est de reproduire le plus possible la réalité des interventions », a précisé M. Desjardins après la simulation.

Après avoir fait une ouverture sur le toit, les pompiers sont allés aider leurs collègues.

Quant au troisième étage, il est toujours à aire ouverte, mais il sera probablement aménagé avec des modules pour l’autosauvetage et des locaux de formation. Enfin, les pompiers peuvent pratiquer leurs techniques de ventilation sur deux toits, l’un plat et l’autre en pente.

Des pompiers ont fait une ouverture sur le toit en pente pour ventiler le bâtiment.

« On n’était pas en mesure de recréer exactement les simulations du travail incendie. On pouvait faire des interventions sur nos véhicules, que ce soit le véhicule d’élévation ou les pratiques au niveau de l’alimentation en eau, faire des simulations avec les matières dangereuses, mais c’était toujours complexe de le faire sans déranger », a ajouté M. Desjardins.

Le camion de pompiers est arrivé sur les lieux, s’est alimenté à la borne-fontaine et une ligne d’attaque a été déployée.

Le centre de formation est accessible pour les pompiers depuis lundi.

Le camion de pompiers est arrivé sur les lieux, s’est alimenté à la borne-fontaine et une ligne d’attaque a été déployée.