Les élèves ont amassé 3230$ cet automne, ce qui leur a permis d’acheter et de distribuer des paniers de Noël à 19 familles dans le besoin.

Des élèves généreux à l'Odyssée Dominique-Racine

Malgré le froid polaire enregistré vendredi matin, les coeurs de 19 familles de Chicoutimi ont été réchauffés grâce à la générosité des élèves de l’école secondaire de l’Odyssée Dominique-Racine. Après avoir amassé de l’argent tout l’automne, les jeunes ont acheté des denrées qu’ils sont allés distribuer à des gens dans le besoin.

L’initiative revient chaque année depuis environ 15 ans. Grâce à l’implication d’enseignants dévoués et à la participation de jeunes allumés, des personnes démunies peuvent manger de la bonne bouffe et profiter d’un peu de réconfort en cette période de l’année qui, autrement, pourrait leur paraître morose. Sonia Lamontagne se fait un plaisir de diriger cette collecte de fonds avec ses élèves qui, bon an mal an, continuent de la surprendre avec une générosité et un altruisme hors du commun. Son collègue Stéphane Minier, lui aussi investi dans la cause, se réjouit de voir que les adolescents sont sensibles à la cause des démunis et qu’ils sont prêts à offrir de leur temps pour orchestrer des initiatives qui font du bien. 

« L’an dernier, on a distribué 12 paniers. Cette année, avec l’argent qu’on a amassé, on a pu en faire 19. On a senti la générosité des jeunes et leur enthousiasme. Souvent, on dit que les jeunes sont négatifs et qu’ils ne s’impliquent pas. Nous, on voit qu’ils sont vraiment super. C’est beau de voir ça », a mis en relief Sonia Lamontagne.

Les élèves Camille Guay et Jillian Gauthier ont campé le rôle de maîtres d’oeuvre de la collecte de dons cette année. Désignées porte-paroles du groupe, les deux amies ont motivé les troupes sans relâche, de septembre à décembre. Chaque classe pouvait recueillir de l’argent. Certaines ont abordé le tout comme un défi et une rivalité s’est installée entre les jeunes. Si bien qu’à un moment donné, seulement un écart de quelques dollars séparait les deux classes en tête de lice. Le tout a pris l’allure d’une compétition amicale, avec Camille et Jillian motivant les troupes en véritables meneuses de claque.

Investis

La campagne des élèves de l’Odyssée Dominique-Racine a permis de rassembler 3230 $. C’est environ 1100 $ de plus que l’an dernier. Avec ces recettes, les jeunes ont acheté, pour chaque famille, l’équivalent de 170 $ en nourriture au IGA Yvon Haché du boulevard Talbot. Le proprio s’est lui aussi montré généreux en ajoutant 30 $ de marchandise par panier, ce qui a permis aux bénéficiaires de recevoir une épicerie d’une valeur totale de 200 $. Les jeunes ont participé à l’assemblage des boîtes et ont pris la route avec un accompagnateur pour se rendre au domicile des personnes désignées par la Saint-Vincent de Paul. Les élèves de troisième et quatrième secondaire ont vu naître des étoiles dans les yeux de ceux à qui ils ont fait un immense cadeau.

« Ça me rend triste de savoir que des familles ne peuvent pas fêter Noël comme moi j’ai la chance de le faire. C’est important pour moi de faire quelque chose pour ces personnes-là », a confié Jillian Gauthier. 

« Pour moi, c’est très important d’aider des familles dans le besoin », a pour sa part signifié Camille Guay qui, cette année, a entraîné son papa Stéphane dans l’aventure. Agissant comme conducteur, le père de famille était évidemment très fier de sa fille et de la grandeur de son geste.

Camille Guay et Jillian Gauthier ont motivé les troupes de l’école secondaire de l’Odyssée Dominique-Racine, qui ont distribué des denrées à des familles démunies.

***

Voir la pauvreté

Le fait de se rendre au domicile de familles moins bien nanties a aussi permis aux ados de réfléchir au sujet de la surconsommation et de prendre réellement conscience de la chance qu’ils ont.

«Je suis rentrée dans l’appartement et tous les divans étaient sales et cassés. Ça m’a frappée de voir qu’il y a des gens qui vivent vraiment avec le minimum», a constaté l’étudiante Clara Thibault, qui a elle aussi convaincu son père de s’impliquer dans la distribution de denrées.

Rencontrés à l’école de l’Odyssée-Dominique-Racine peu après l’exercice, les jeunes ont raconté qu’ils ont été témoins de moments empreints d’émotion. L’enseignant Simon-Pierre Corneau a d’ailleurs pris une minute pour lire le message contenu dans une carte donnée au groupe par la récipiendaire d’un panier.

«Vous avez fait un petit miracle et créé de la magie. Vous avez fait de notre Noël un Noël joyeux», a signé la dame. C’était, en quelque sorte, la paie de ces jeunes bénévoles, qui peuvent commencer leurs vacances en sachant qu’ils ont véhiculé les valeurs qui devraient être les fondements de ce temps de réjouissances : la générosité et le partage.