Andréanne Simard, directrice principale opérations et finances­ au Quotidien, était accompagnée de Véronique Fortin, Valérie Paquet, Joaquim Côté et Jean Brin d’Amour, du groupe CODERR.

Des documents déchiquetés gratuitement

Le groupe CODERR a organisé, vendredi, un service de déchiquetage gratuit des documents confidentiels pour les citoyens et les entreprises de Saguenay. Une quarantaine de personnes se sont déplacées sur les lieux, tout au long de la journée, pour bénéficier de ce coup de pouce.

Les employés du groupe CODERR s’étaient installés dans le stationnement des bureaux du Progrès, sur le boulevard Talbot,à Chicoutimi. C’était la deuxième fois que l’entreprise offrait ce service, après Alma, il y a environ six mois. « Puisque la première édition était une réussite, nous avons décidé de faire connaître le service, ici, à Saguenay », a noté la superviseure au développement des affaires, Véronique Fortin, dans un entretien avec Le Progrès.

Pour l’entreprise, les buts de l’activité étaient de faire connaître le service, mais aussi de sensibiliser les personnes à la marche à suivre pour se débarrasser sécuritairement de ses documents confidentiels. « On en retrouve [des documents] dans les déchets, dans les bacs de récupération. Les documents avec des données confidentielles sont importants, il faut qu’ils soient détruits de façon sécuritaire. Il ne faut pas les envoyer n’importe où », a-t-elle expliqué.

En plus, en détruisant ses documents avec le groupe CODERR, les citoyens donnaient un coup de pouce à l’environnement. Les retailles des documents sont tellement petites que c’est impossible de les reconstituer. Ces dernières sont ensuite mises en ballots et sont vendues à des récupérateurs comme Cascades qui les utilisent pour refaire du papier recyclé. Elle a souligné : « On donne une deuxième vie aux papiers confidentiels, tout en préservant la confidentialité. »

La quarantaine de personnes qui sont passées semblaient très heureuses de ce service, selon les organisateurs. Ils avaient tous des boîtes pleines de documents.

La superviseure assure que l’expérience sera répétée.