Le Relais de la Pointe-Taillon, qui est aussi un restaurant, est fermé depuis cet automne à la suite de la mort de son propriétaire, Michel Ouellet.

Des dépanneurs à la santé fragile

Sainte-Monique: réouverture incertaine du poste d’essence

La réouverture du Relais de la Pointe-Taillon sur la route 169 à l’entrée de Sainte-Monique est encore incertaine. 

Le poste d’essence, qui est aussi un restaurant, est fermé depuis cet automne à la suite de la mort de son propriétaire, Michel Ouellet. 

«C’est décevant, mais c’est à cause d’un décès. Il me semble que ça fonctionnait bien. Les gens aimaient le service de restauration», se souvient le maire de Sainte-Monique, Mario Desbiens. 

Le Relais appartenait à Michel Ouellet depuis environ un an et demi. C’est son frère, Denis Ouellet, qui a hérité de l’entreprise Excavation Ouellet, propriétaire du poste d’essence. 

La réouverture du Relais de la Pointe-Taillon sur la route 169 à l’entrée de Sainte-Monique est encore incertaine.

Besoin d’encouragement

«On est en période de réflexion. On essaie de le vendre, mais si on ne réussit pas, on pense rouvrir au printemps», explique Denis Ouellet. Ce dernier a indiqué qu’une personne était intéressée à l’acheter, mais qu’il n’a reçu aucune offre sérieuse pour le moment. 

«Si on le redécolle, ça va prendre de l’encouragement de la part de la population locale et passante», ajoute M. Ouellet. 

Ce dernier soutient que l’entreprise ne générait pas de revenus. «C’est mon frère qui tenait ça à bout de bras», précise-t-il. 

La population de Sainte-Monique est estimée à environ 800 habitants. La municipalité compte moins de 10 entreprises sur son territoire. Les Industries Thomas Louis Tremblay (TLT) est le plus important employeur de la petite municipalité. Il engage environ 200 personnes. L’autre poste d’essence, situé en plein cœur du village, fonctionne bien selon son propriétaire, Charles Tremblay. Ce dernier souhaite même agrandir ses locaux. Le dépanneur fait partie de la bannière Maestro. 

Miser sur le tourisme

«Il faut consolider les entreprises qu’on a déjà», souligne M. Desbiens. D’ailleurs, la municipalité planche sur un projet de développement de son terrain de camping. 

«Quand on regarde les chiffres, on s’aperçoit qu’on n’a pas l’achalandage qu’on voudrait. On a un gros travail à faire pour attirer les visiteurs», admet Mario Desbiens. 

Le Centre touristique Sainte-Monique est accessible par la route 169 ou par le circuit cyclable de la Véloroute des Bleuets. Il est situé à sept kilomètres du parc national de la Pointe-Taillon. 

«On a l’avantage d’être sur la route. On n’a pas à faire un détour pour s’y rendre. On doit trouver un moyen de se faire connaître auprès des campeurs», lance le maire.

Depuis la réouverture du poste d’essence de Péribonka à la mi-juin, les affaires vont bon train selon son gérant, Maxime Béliveau. La coopérative Nutrinor souhaite effectuer des travaux d’agrandissement après les Fêtes.

Ouvert pour l’hiver à Péribonka: «Le dépanneur, ce n’est pas acquis»

Le poste d’essence de Péribonka restera ouvert cet hiver. Le maire de Péribonka, Ghislain Goulet, en a obtenu la confirmation de la coopérative Nutrinor, l’actuel propriétaire.

Les quelque 550 habitants auront donc accès à un service de pompe à essence et d’épicerie sept jours sur sept. Le commerce sera ouvert entre 7 h et 19 h. 

«Nous venons de faire un petit rappel à la population que le dépanneur, ce n’est pas acquis. Il ne faut pas baisser les bras. Il faut continuer à l’encourager», explique M. Goulet.

Agrandissement à prévoir

Depuis la réouverture du commerce à la mi-juin, les affaires vont bon train selon son gérant, Maxime Béliveau. La coopérative Nutrinor souhaite effectuer des travaux d’agrandissement après les Fêtes. 

«Le coin d’épicerie fonctionne bien. Il y a beaucoup de familles dans le village et on essaie de vendre nos produits au même prix que les autres détaillants», explique Maxime Béliveau.

La municipalité de Péribonka a investi 5000 $ pour l’achat d’un congélateur, ce qui permet d’offrir des produits surgelés, de la viande notamment.

Par ailleurs, les clients auront bientôt accès à un guichet de Desjardins. 

L’été s’est avéré très occupé pour le commerce de Péribonka, l’automne un peu moins, mais son gérant s’attend à accueillir un grand nombre de motoneigistes cet hiver.

Un hiver qui pourrait être occupé

L’été s’est avéré très occupé pour le commerce, l’automne un peu moins, mais son gérant s’attend à accueillir un grand nombre de motoneigistes cet hiver.

«Nous voulons même installer des affiches sur le sentier de motoneige pour indiquer la présence de notre poste d’essence», indique M. Béliveau.

La municipalité est en attente d’une confirmation de la direction de la Véloroute des Bleuets pour transformer la piste cyclable en sentier de motoneige entre Roberval et Péribonka. 

Le maire Ghislain Goulet espère que ce nouveau trajet puisse amener de nouveaux clients au dépanneur.

Le poste d’essence emploie trois personnes à temps plein et une personne à temps partiel.