Ce photomontage de l'athlète olympienne Valérie Maltais sera installé à l'entrée du Complexe Jean-Claude Tremblay.

Des démarches entamées

L'olympienne Valérie Maltais pourrait bientôt voir son nom figurer sur la glace #1 du Complexe Jean-Claude-Tremblay de La Baie, l'endroit où elle a donné ses premiers coups de patin à grandes lames.
La fierté de la cité baieriveraine a appris la bonne nouvelle hier, à l'occasion d'un rassemblement en son honneur organisé par le Club de patinage de vitesse courte piste Les F18 au Vieux-Théâtre de La Baie. L'annonce, dévoilée par le vice-président du club, Serge Bluteau, a été saluée par un tonnerre d'applaudissements de la part des quelque 300 personnes présentes (parents, amis, membres du club, etc.).
«Nous avons fait la demande officielle en début de semaine et je peux vous dire que j'ai déjà reçu un courriel m'informant qu'à la séance du 8 avril prochain, le conseil d'arrondissement de La Baie va étudier notre demande. C'est donc en processus et ça semble très positif», a indiqué M. Bluteau. «Tu n'as pas gagné seulement des titres et des médailles, mais aussi le coeur de plusieurs citoyens de Saguenay. Tu es vraiment un modèle de détermination et de persévérance pour la population en général et pour ces raisons, nous serions fiers que cette glace porte ton nom. Que ce rêve devienne réalité!», a-t-il conclu. Un photomontage de l'olympienne avec en fond de scène le fjord a aussi été dévoilé. Ce dernier sera installé dans le hall d'entrée de la glace #1.
Arrivé un peu plus tard, le conseiller de l'arrondissement La Baie, Luc Boivin, a d'abord précisé que le Complexe Jean-Claude Tremblay gardait son nom. Ce sont les glaces qui pourraient être rebaptisées. Un peu comme le Centre Marc-Gagnon qui fait partie du Centre Georges-Vézina. Le 8 avril, les membres du conseil d'arrondissement devraient en principe prendre une décision sur le projet.
À l'instar de ses parents, Martine Simard et Gérald Maltais, la vedette du jour était à la fois surprise et ravie de cette initiative. «Je suis contente que ce soit au moins considéré au conseil de ville et j'ai hâte de voir la suite des choses!»
Au-delà de cet honneur, elle était surtout heureuse de pouvoir enfin prendre le temps de partager son expérience olympique et son vécu d'athlète avec ceux qui l'encouragent de près ou de loin. Encore là, elle s'est dite surprise de voir autant de gens s'être déplacés pour l'occasion. Elle s'est d'ailleurs montrée généreuse en partageant des photos et anecdotes des trois dernières années et bien sûr, en signant des autographes et en permettant aux gens de voir et même tenir la médaille olympique.
Athlète propre
Parmi les invités à prendre la parole, son ancien entraîneur, Luc Dufour n'aurait raté ce rendez-vous pour rien au monde. Ce dernier a rappelé que dès ses premières courses, il pouvait déjà constater le caractère, la détermination et le «feu dans les yeux» qui animait la future olympienne. «Avoir du talent, c'est une chose, mais ça prend plus que ça. Ça prend une force de caractère et un encadrement des parents,de l'entraîneur, des organisations, a-t-il dit à l'adresse des jeunes patineurs.
Il a rappelé le parcours exceptionnel de Valérie qui «a écrit un livre d'histoire du patin au Québec et au Canada, avec 18 records canadiens», aux Jeux du Québec et aux Jeux du Canada. Et ce n'était qu'un début de l'aventure que son ancienne protégée poursuivra encore pour les quatre prochaines années. Mais ce dont il est le plus fier, c'est que Valérie n'a pas eu besoin de recourir à du dopage pour se hisser parmi les meilleures. «Je suis fier de Valérie parce qu'elle est parvenue à ce niveau de façon propre, grâce à son talent et sa persévérance à l'entraînement», a-t-il conclu, fier de pouvoir inciter les jeunes à suivre ce modèle inspirant.
«Tu es une athlète exceptionnelle qui va au bout de ses rêves. Un rêve qui a débuté ici, à La Baie, avec les F18. Même si tu ne t'entraînes plus avec nous, tu te fais un devoir de venir les rencontrer le plus souvent possible. Merci d'être un si beau modèle pour les jeunes, avec ta persévérance, ton travail acharné et ton attitude positive. Tu leur donnes l'espoir que pour eux aussi, tout est possible», a indiqué Sonia Boulanger, présidente du club des F18, à l'intention de Valérie Maltais...
Valérie Maltais n'a pas voulu lancer une nouvelle mode avec ses deux patins différents. C'est juste qu'elle n'était pas à l'aise avec le patin gauche de sa nouvelle paire de bottines qui avait un angle bizarre. Elle a donc rechaussé son ancien patin et s'est sentie beaucoup mieux...
Étudiante en technique diététique, Valérie profite de ses nombreux voyages pour rapporter quelques livres de recettes, en anglais pour la plupart. Elle possède ainsi des recettes de Corée, du Japon, de la Russie, de l'Italie. En plus, en vivant à Montréal, elle peut trouver les ingrédients dans les marchés de la métropole multiculturelle...
Parlant de sa formation collégiale, Valérie donnera priorité à ses études en cette année post-olympique. Il lui reste trois cours pour obtenir son diplôme...
Parmi les projets à son agenda, Valérie Maltais prononcera des conférences dans des écoles, mais aussi dans des entreprises. Elle peut maintenant compter sur une agente pour gérer les nombreuses demandes. Elle prépare présentement son texte en vue d'une conférence qu'elle prononcera pour le personnel de General Electric le 2 avril...
Outre l'entraînement en compagnie des jeunes du club F18 aujourd'hui, Valérie participera à un camp d'entraînement pour des jeunes de l'Ontario et prendra part au Grand défi Pierre Lavoie...
Le conseiller municipal Luc Boivin souhaiterait donner de l'ampleur à la fresque qui orne le mur du fond de l'aréna. Des portraits de Jean-Claude Tremblay, Valérie Maltais et la patineuse artistique Vicky Boissonneault s'y trouvent déjà. Il aimerait que cela prenne la forme d'un temple de la renommée des athlètes baieriverains qui ont marqué les sports sur glace...
C'était la fête de Martine Simard, mère de Valérie, hier. Valérie en a profité pour inviter la foule à se joindre à elle pour lui chanter bonne fête. La jeune patineuse Myreil Langlois a aussi eu droit à des souhaits chantés...
Les succès récoltés par ses anciens protégés, Valérie Maltais et Samuel Girard, donnent parfois le goût à Luc Dufour de renouer avec son rôle d'entraîneur. Il est aussi sollicité par certains parents, mais même si c'est tentant, le Baieriverain est aussi conscient du temps que cela commande. Cela dit, l'entraîneur est fier de voir la progression de ses protégés qui, dès le départ, ont reçu une bonne formation technique...