Le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, déposera son budget mardi.

Des demandes à Leitao

Loge m’entraide réclame une bonification du programme AccèsLogis dans le budget provincial présenté mardi par le ministre des Finances Carlos Leitão.

L’organisme souligne qu’une bonification du programme permettrait de faciliter la naissance de logements sociaux à travers la province et dans la région, en particulier en permettant de soutenir le projet de la coopérative d’habitation La Solidarité, dans le secteur de Kénogami, projet que l’organisme communautaire cherche à concrétiser depuis octobre 2015.

La coordonnatrice de l’organisme, Sonia Côté, estime que la survie du projet est menacée, si des sommes supplémentaires ne sont pas consacrées au programme AccèsLogis. Loge m’entraide a amassé jusqu’à 112 000 $ grâce à 69 donateurs en appui au projet de coopérative, qui prévoit la construction de 12 logements sociaux.

« Si, dans le budget du 27 mars, les subventions d’AccèsLogis sont bonifiées et que nous récupérons les subventions spéciales dont jouissaient les régions éloignées avant 2015, la contribution du milieu va baisser considérablement et aidera sans aucun doute à convaincre Ville de Saguenay à collaborer [...] », a-t-elle déclaré, par voie de communiqué, dimanche.

Le programme AccèsLogis vise à favoriser la réalisation de logements sociaux et communautaires pour les ménages à revenu faible ou modeste, ou encore pour des clientèles qui ont des besoins particuliers en habitation, peut-on lire sur le site Internet de la Société d’habitation du Québec.

Des besoins criants

La coordonnatrice estime que pour répondre aux besoins les plus urgents en matière de logement social, 50 000 logements devraient être construits en cinq ans dans la province, dont 900 à Saguenay.

« Les besoins de logement sociaux sont criants et ils doivent être au sommet des priorités du gouvernement Couillard dans le budget du 27 mars ! », a exprimé Mme Côté.

Selon le recensement de 2016, près de 200 000 ménages locataires du Québec consacrent plus de 50 % de leur revenu pour se loger, a-t-elle ajouté, en précisant que 660 ménages, à Saguenay, doivent même consacrer plus de 100 % de leur revenu au logement.