Charles Dufour, le propriétaire de Pêche blanche Lac-Saint-Jean, souhaite développer un nouveau créneau en offrant des croisières sur le lac Saint-Jean.

Des croisières historiques sur le lac Saint-Jean

Pêche blanche Lac-Saint-Jean lance une nouvelle offre de croisières à saveur historique sur le lac Saint-Jean.

À sa huitième année en affaires, Charles Dufour a décidé de diversifier son offre de service pour se consacrer à plein temps à son entreprise. Afin de rejoindre une plus grande clientèle et de compléter son offre de pêche sur le lac Saint-Jean, l’entrepreneur a décidé de déguiser son bateau de pêche en bateau de croisière personnalisé pour des groupes allant jusqu’à cinq personnes.

« On va offrir six départs par jour au départ de Roberval. Je veux faire vivre le lac autrement, faire découvrir les attraits touristiques d’un autre point de vue », souligne le passionné du lac Saint-Jean.

En plus d’être guide de pêche depuis plus de 14 ans, Charles Dufour a travaillé comme garde-pêche sur le lac Saint-Jean pendant sept ans, période pendant laquelle il a appris à connaître les fonds marins, à bien gérer la météo et la navigation sur le Piékouagami. « Ç’a été mon école, et à force de voir la beauté du lac, j’ai décidé de lancer une offre de croisière », soutient le père de jeunes enfants.

« Je suis un gars du Lac, qui aime le lac », dit-il. Et cette passion se ressent dès qu’il se met à parler de l’histoire du lac, en commençant par la dernière glaciation, pour poursuivre avec les premiers contacts avec les Européens, le commerce des fourrures, la colonisation, l’histoire de Val-Jalbert et plus encore. « Toutes les informations dont je parle sont supportées par du contenu multimédia fourni par le Centre d’archives (de la MRC du Domaine-du-Roy) », ajoute ce dernier.

Au départ de Roberval, l’entrepreneur offre donc une croisière de 1h30, qui navigue d’abord vers Mashteuiatsh, avant de passer par l’île aux Couleuvres et de se diriger vers Val-Jalbert.

L’interprétation du territoire et de l’histoire de la région fait partie intrinsèque de la croisière. Par exemple, saviez-vous que ce sont les premiers missionnaires qui ont apporté de grandes quantités de couleuvres sur l’île qui porte aujourd’hui le nom de l’île aux Couleuvres, à quelques kilomètres de Roberval ? « Les Autochtones considéraient les serpents et les couleuvres comme des démons, explique le guide, qui pourrait passer une semaine à parler du lac Saint-Jean. En les amenant sur l’île, les missionnaires leur ont dit qu’ils les libéraient du démon. » Aujourd’hui, on retrouve beaucoup de hiboux qui viennent chasser les couleuvres, ajoute-t-il.

Il faudra débourser 70 $, taxes incluses, pour faire cette croisière, et un rabais de 50 % est offert pour les enfants de 14 ans et moins.

En plus de l’offre de croisière et de pêche, Charles Dufour propose aussi un site d’observation de l’ours noir, très populaire auprès des Européens. « On a un taux de succès de 75 % », note l’homme, qui souligne que l’activité se déroule trois heures avant le coucher du soleil.

Charles Dufour, le propriétaire de Pêche blanche Lac-Saint-Jean, souhaite développer un nouveau crénau en offrant des croisières sur le lac Saint-Jean.