Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Nancy Lapierre a un attachement pour les gens du secteur de la restauration et elle souhaite les aider à sa façon.
Nancy Lapierre a un attachement pour les gens du secteur de la restauration et elle souhaite les aider à sa façon.

Des coupes gratuites pour les employés des restaurants et des bars

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
La coiffeuse Nancy Lapierre a décidé d’offrir des rendez-vous gratuits aux personnes qui travaillent dans les restaurants et les bars pour les aider, à sa façon, à surmonter les difficultés engendrées par les fermetures. En tout, elle offrira 10 rendez-vous le mardi 22 décembre, pour une coupe gratuite.

Si elle a choisi la restauration et les bars, c’est parce que ce sont des domaines qui ont fait partie intégrante de sa vie, alors que son père a été restaurateur durant plusieurs années.

« S’il avait encore son restaurant, ma famille serait en difficulté beaucoup plus que maintenant. Ça m’a fait prendre conscience de certaines choses et j’ai vu un coiffeur de Montréal le faire. Quand j’ai vu son annonce, ça m’a touchée. J’ai eu envie de donner une lueur de joie aux gens qui travaillent dans ce domaine », raconte Mme Lapierre.

Sa publication a fait des petits alors qu’elle a reçu de nombreux messages d’appui, en plus d’avoir des collègues qui ont décidé de suivre la parade. « J’ouvre une dizaine de rendez-vous pendant ma journée de congé, mais ma collègue a décidé de me suivre en offrant cinq rendez-vous. Il y a aussi une autre coiffeuse d’un autre salon qui m’a appelée pour en faire elle aussi le soir après son quart de travail. »

Elle ne s’attendait pas du tout à ce que son message soit entendu de la sorte et partagé des dizaines de fois. « Honnêtement, j’ai fait ça pour mes abonnés, mes amis et mes clients, en vidéo en direct sur Facebook, dans mon auto. Je ne pensais pas que ça allait prendre cette ampleur-là. Le but, c’était quand même de donner au suivant, mais je ne m’attendais pas à voir toutes ces réactions. C’est juste un petit cadeau de Noël, dans une année compliquée. »

Celle qui travaille au salon Le 2013 Coiffure à Jonquière a cependant été bien surprise de voir que les gens ne se sont pas empressés pour prendre les places disponibles.

« Étrangement, pas du tout. Je ne sais pas pourquoi, peut-être que les gens sont timides ou veulent laisser la place aux autres. Ils ne sont pas obligés d’avoir perdu leur emploi, mais seulement une perte d’heures. Les gens peuvent m’écrire en message privé sur ma page Facebook. Il ne faut pas hésiter à m’écrire. J’ai seulement une madame qui m’a écrit pour un des rendez-vous. »