Le Quotidien
Le Comité de sauvegarde de la rivière Péribonka souhaite maintenir le potentiel récréotouristique en évitant les coupes.
Le Comité de sauvegarde de la rivière Péribonka souhaite maintenir le potentiel récréotouristique en évitant les coupes.

Des coupes forestières sur un projet d’aires protégées

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP) prévoit des coupes de plus de 20 000 hectares, en bordure de la rivière Péribonka, pour récolter le bois infesté par la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Or, le Comité de sauvegarde de la rivière Péribonka (CSRP) est indigné de voir que de telles coupes sont envisagées dans un secteur où un projet d’aire protégée est porté par un comité citoyen depuis une décennie, d’autant plus qu’une proportion de la récolte se fera sur des massifs forestiers auparavant protégés pour le caribou forestier.