Patrick Bérubé rappelle qu’après son entrée en fonction, le 17 octobre dernier, le conseil avait décidé d’aller de l’avant avec une réduction des subsides pour réduire le budget de 14 millions $ à 11 millions $, ce qui avait laissé l’impression à plusieurs que l’organisme avait la jugulaire ouverte.

Des coupes au scalpel à Promotion Saguenay

Le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé, soutient qu’il a rempli la commande du conseil municipal de réduire de trois millions $ le budget de l’organisme de développement économique. Il a utilisé « le scalpel plutôt que la hache », ce qui permet de conserver sa mission essentielle.

Lors d’une entrevue accordée jeudi, M. Bérubé rappelle qu’après son entrée en fonction, le 17 octobre dernier, le conseil avait décidé d’aller de l’avant avec une réduction des subsides pour réduire le budget de 14 à 11 millions $, ce qui avait laissé l’impression à plusieurs que l’organisme avait la jugulaire ouverte.

Traçant un bilan du travail accompli, M. Bérubé a mentionné que l’une des premières actions accomplies a été de retourner 2,1 millions $ dans les coffres de la Ville à même les surplus accumulés de Promotion Saguenay dans le passé. « Nous avons procédé à un examen de tous les postes budgétaires afin d’analyser où on pouvait couper », affirme-t-il.

Il ajoute qu’il est difficile de résumer en quelques bribes où ont été effectuées les coupes puisque tous les postes ont été touchés. « On ne peut pas dire que ce qu’on a fait n’aura pas d’impact », avoue-t-il.

À titre d’exemple, il précise que le budget de publicité au niveau touristique a été touché en adoptant une approche davantage stratégique.

Ce sera le cas également pour l’accueil réservé aux bateaux de croisières, à La Baie, qui ne bénéficieront plus d’un déploiement important comme c’était le cas auparavant avec la présence des personnages de La Fabuleuse. M. Bérubé a mentionné que l’accueil sera davantage effectué en proportion de la grosseur des bateaux de croisière.

Au niveau des ressources humaines, certains postes ne sont pas comblés à la suite de départs volontaires ou à la retraite. Ce sera le cas pour celui d’Isabelle Gagnon, devenue directrice de Diffusion Saguenay.

La décision de ne plus avoir à gérer les dossiers des associations de centres-villes allège également la tâche. La liste de paye de Promotion Saguenay a diminué pour passer de 55 à 48 employés.

Parallèlement, l’organisme s’apprête à embaucher en raison du virage dans la mission de l’organisme qui sera axée sur le développement commercial et industriel. Des postes de délégués industriel et commercial et d’analyste économique seront bientôt ouverts. Ils s’ajoutent à celui de conseiller aux entreprises, déjà comblé.

M. Bérubé affirme que les coupes ont laissé l’impression à certains que Promotion Saguenay était mort, ce qui est loin d’être le cas. Aucune coupe n’a été exercée dans les enveloppes réservées à l’aide au démarrage, à l’expansion et à la relève entrepreneuriale.

Lac-à-l’épaule

M. Bérubé a mentionné que la nomination de plusieurs nouveaux membres au conseil d’administration en juin dernier amènera la tenue d’un lac-à-l’épaule afin de réfléchir à la mission de Promotion Saguenay et à une vision claire du développement économique à Saguenay.