À l’école Benoit-Duhamel de Roberval, une très grande proportion d’enfants marche pour se rendre à l’école et le projet permet de rendre le trajet encore plus sécuritaire.

Des corridors scolaires pour être actifs et en sécurité dans la MRC du Domaine-du-Roy

Alors que 80 % des élèves marchaient pour se rendre à l’école il y a une génération, à peine 34 % des jeunes le font aujourd’hui. Pour contrer cette tendance, la MRC du Domaine-du-Roy investit 210 000 $ pour implanter 14 corridors scolaires, favorisant un mode de transport actif et sécuritaire dans toutes les écoles de son territoire.

Après avoir instauré le premier corridor scolaire l’année dernière, à l’école Boisjoli de Saint-François-de-Sales, la MRC du Domaine-du-Roy poursuit son projet de transport actif. Le plan : implanter un corridor scolaire dans 14 écoles sur le territoire, situé dans neuf municipalités différentes, mentionne Lucien Boivin, préfet de la MRC. « Cinq corridors seront terminés cet automne et le reste suivra d’ici la fin de l’année scolaire », a-t-il dit avant d’ajouter que ce projet contribue à améliorer les saines habitudes de vie.

Mais qu’est-ce qu’un corridor scolaire exactement ? « C’est un parcours préférentiel qui va être identifié et qui va permettre aux élèves de se rendre en sécurité jusqu’à l’école à pied et dans certains cas, en vélo », a expliqué Catherine Delisle, chargée de projet au CADUS, un organisme spécialisé en mobilité durable.

Selon l’organisme Vivre en ville, a-t-elle ajouté, 80 % des jeunes de la génération précédente se déplaçait à pied, alors que ce taux n’atteint désormais que 34 %. « Et ce n’est pas parce que les gens habitent plus loin, dit-elle. C’est plutôt les habitudes qui ont changé, car les gens utilisent beaucoup plus leur véhicule ou l’autobus. »

Pour renverser cette tendance, des ateliers de travail participatif ont permis d’identifier les principaux obstacles au déplacement actif chez les jeunes dans chaque municipalité. Les réflexions locales ont permis de dresser un plan d’action pour la mise en place des corridors scolaires. Par exemple, des parcours locaux déjà existants ont pu être bonifiés, en modifiant la signalisation, en ajoutant des marquages au sol, en modifiant la réglementation de circulation et en faisant des aménagements à l’école.

« Ces corridors pourront bénéficier à toute la population, tout en diminuant le trafic automobile à proximité des écoles », a remarqué Lucien Boivin.

Des affiches faisant la promotion des corridors scolaires sont installées près des écoles.

La MRC du Domaine-du-Roy a investi 210 000 $ dans ce projet, a précisé Jacynthe Brassard, agente de développement à la MRC du Domaine-du-Roy.

Plusieurs incitatifs ont aussi été aménagés comme des pancartes démontrant l’importance de demeurer actif, a-t-elle souligné. Les parents seront aussi impliqués dans la démarche pour motiver leur jeune à bouger pour se rendre à l’école dans un contexte sécuritaire et un site Internet permettra de connaître le tracé exact du corridor. « On invite les parents à donner l’exemple et à être créatifs, en reproduisant, par exemple, le concept de trottibus, où les jeunes partent en groupe, accompagné d’un parent, pour se rendre à l’école », a-t-elle ajouté.