Dominic Gagnon, chef du Parti des citoyens de Saguenay, a interrogé la mairesse Josée Néron concernant le règlement d’emprunt de 5,5 M$ pour l’acquisition prochaine de bacs bruns pour récupérer les matières putrescibles.

Des constats étonnants pour Néron

La mairesse Josée Néron a qualifié d’intéressant et étonnant le rapport spécial du vérificateur général François Gagnon portant sur Promotion Saguenay en affirmant que le coup de barre était devenu nécessaire pour redresser le fonctionnement de l’organisme de développement économique.

Même si celui du ministère des Affaires municipales est toujours attendu, Mme Néron affirme que le constat réalisé par M. Gagnon est éloquent sur la façon dont les pouvoirs de l’organisme ont été concentrés entre les mains d’un seul homme à partir de 2015. « Le rôle du conseil d’administration était devenu secondaire et la portée de la résolution de l’exécutif a légué des droits rarement accordés dans le secteur public. On était en droit de s’interroger sur la gestion régulière et pointilleuse de Promotion Saguenay. »

En ce qui a trait au rapport annuel du VG portant sur la gestion du Service des équipements motorisés (SEM), Mme Néron constate qu’il y a eu des lacunes au niveau de la gouvernance tout en rappelant qu’en 2015, des coupes budgétaires mur à mur de 5 % ont été décidées. « La direction de la Ville avait été mise au courant de la situation et de l’état des choses. Un plan d’action a été préparé à la Commission des travaux publics. Le service a besoin d’un remaniement et d’un support en terme de gouvernance. »

Soulignons que le conseil devra reprendre le processus de nomination du futur vérificateur général puisque les discussions avec le candidat choisi ont échoué sur la question de la rémunération, a indiqué la mairesse Néron. Un VG par intérim pourrait être nommé afin de se conformer à la loi. Rappelons que le mandat du vérificateur actuel François Gagnon prend fin le 31 août prochain.

Bacs bruns
Tel qu’annoncé, le conseil ira de l’avant avec la distribution de bacs bruns pour la collecte des matières putrescibles. Mardi, un règlement d’emprunt de 5,5 M$ a été adopté pour l’achat de conteneurs. L’achat de 73 000 bacs bruns roulants représente la plus grande portion de la facture à 4,7 M$, suivie de 300 conteneurs au coût de 510 000 $. Les 73 000 mini-bacs de cuisine occasionnent un déboursé de 292 000 $. Saguenay pourra toucher une subvention maximale de 1,6 M$.