Pour l’instant, seul le magasin d’Alma de La Galerie du jouet peut rouvrir ses portes.
Pour l’instant, seul le magasin d’Alma de La Galerie du jouet peut rouvrir ses portes.

Des commerçants se préparent à rouvrir

Alors que certains commerçants qui ont pignon sur rue se réjouissent de pouvoir enfin rouvrir leur magasin, d’autres préfèrent miser sur de nouvelles pratiques d’affaires mises en place pendant la pandémie.

En début de semaine, le gouvernement Legault a annoncé que les commerçants avec pignon sur rue pourront rouvrir leur porte à compter du 4 mai, soit mardi prochain. Cette annonce a réjoui plusieurs commerçants, comme Audrey Tremblay, copropriétaire de la Galerie du jouet, qui détient quatre boutiques dans la région, soit à Alma, Roberval, Jonquière et Chicoutimi. « On est super contentes de pouvoir rouvrir notre magasin d’Alma lundi et on travaille fort pour offrir l’environnement le plus sécuritaire possible pour les clients et les employés », dit-elle.

Pour l’instant, seul le magasin d’Alma peut rouvrir ses portes, car c’est le seul qui a pignon sur rue, les trois autres étant situés dans les centres commerciaux.

Malgré la pandémie, l’entrepreneure estime que la Galerie du jouet a su tirer son épingle du jeu en accélérant la vente en ligne. Alors qu’on retrouvait seulement 2000 articles sur l’ancien site, un tout nouveau site transactionnel a été lancé la semaine dernière, répertoriant l‘inventaire complet du magasin, ce qui représente près de 14 000 produits. « Les ventes en ligne nous ont permis de garder une dizaine de nos 50 employés au travail, tout en développant une nouvelle clientèle à l’extérieur de la région », dit-elle.

Depuis le lancement du site, plus de 1000 transactions ont été effectuées, et 30 % d’entre elles provenaient de l’extérieur du Saguenay–Lac-Saint-Jean. « C’est un gros travail d’équipe, note Audrey Tremblay. L’ouverture du magasin d’Alma va nous permettre de prendre de l’expérience avec les nouvelles normes pour les implanter rapidement dans nos autres magasins quand on pourra rouvrir. »

Broue et Cie

La boutique Broue et Cie d’Alma, spécialisée dans les bières de microbrasserie, a pour sa part décidé de ne pas rouvrir au public, explique Alexandre Bouchard, propriétaire. Ce dernier souligne que le ramassage au magasin et le système de livraison mis en place pendant la pandémie ont permis à son entreprise de conserver de bonnes ventes. « La boutique est très petite et ce sera moins de gestion en termes de salubrité de continuer le ramassage et la livraison que d’ouvrir le magasin », explique-t-il.

La boutique Broue et Cie, spécialisée dans les bières de microbrasserie, a décidé de ne pas rouvrir au public.

Mobile Expert

Chez Mobile Expert, qui tient des boutiques à Alma et à Chicoutimi, la réouverture était fort attendue. « Plusieurs de nos clients attendaient ce moment-là, parce qu’on était débordés à seulement traiter les urgences », explique Thomas Lévesque, propriétaire des deux boutiques. Ce dernier a lui aussi « profité » de la pandémie pour terminer son site Web transactionnel, à peine 48 heures après l’annonce de la fermeture des commerces.

Cet ajout a permis de faire certaines ventes, mais étant donné que Mobile Expert offre un service de réparation, le chiffre d’affaires de l’entreprise a tout de même fondu de 90 %. Thomas Lévesque se réjouit donc de pouvoir relancer tous les services, en adoptant toutefois les pratiques nécessaires. « On veut miser sur la prise de rendez-vous pour avoir une circulation régulière et prévisible », dit-il, avant d’ajouter qu’il a hâte de voir si les clients seront au rendez-vous.

Chez Mobile Expert, qui tient des boutiques à Alma et à Chicoutimi, la réouverture était fort attendue.