Au cours de l’été, 10 personnes de l’équipe équestres de la Sûreté du Québec effectueront près de 90 sorties.

Des chevaux pour rapprocher les policiers de la population

L’équipe équestre de la Sûreté du Québec (SQ) était de passage à Roberval au cours des derniers jours de la Traversée du lac Saint-Jean dans le but de se rapprocher de la population et pour récolter des fonds pour des organismes de charité, un acte bénévole de la part d’une dizaine de policiers qui souhaitent donner au prochain.

« Les chevaux nous permettent de nous rapprocher de la population, a lancé d’emblée Mario Bouchard, directeur adjoint à la SQ. C’est un moyen de communication qui nous permet d’avoir une approche différente. »

Se rapprocher de la population permet non seulement de créer des liens de confiance, mais aussi de soutenir des oeuvres de charité en faisant des campagnes de souscription. À Roberval, les policiers ont par exemple amassé des fonds pour la Fondation du Dr Julien, venant en aide aux enfants. « Tous les organismes peuvent nous faire une demande de financement sur notre site Internet », a noté le policier en ajoutant que des activités sont aussi organisées pour égayer les journées des enfants malades. « On veut ramener la notion de donner au suivant. » 

De plus, tous les policiers qui travaillent sur le projet le font de manière bénévole. Au cours de l’été, 10 personnes de l’équipe équestre effectueront 90 sorties, ce qui représente 900 jours de bénévolat. Seuls les policiers qui patrouillent sont rémunérés. 

Cette technique, qui mise sur la zoothérapie pour créer des liens avec des gens « qui ne viendraient jamais voir la police », est notamment utilisée à Paris, où 465 chevaux patrouillent la capitale française. 

Le projet-pilote d’équipe équestre a été mis sur pied il y a 14 mois. Jusqu’à maintenant 30 activités ont été réalisées avec le public, et « il n’y a que du positif », assure Mario Bouchard. 

Même son de cloche du côté de Mélanie Bouchard, une membre de l’équipe équestre. « Je suis passionnée de chevaux et je crois vraiment que les animaux nous aident à échanger et à discuter avec le grand public », a-t-elle mentionné.