Les plaisanciers entre en contact avec les balises, qui craquent, et s’emplissent d’eau.
Les plaisanciers entre en contact avec les balises, qui craquent, et s’emplissent d’eau.

Des bouées vandalisées sur l’Ashuapmushuan

Mariane Guay
Le Quotidien
Le Club nautique de Saint-Félicien dénonce les actes de vandalisme qui surviennent depuis quelques années sur la rivière Ashuapmushuan. Entre autres, cet été, six bouées ont été heurtées de façon volontaire par des plaisanciers à bord de leur embarcation.

Les balises comme celles endommagées permettent aux navigateurs de parcourir les 12 kilomètres qui séparent la Marina de Saint-Félicien du lac Saint-Jean. Elles sont donc importantes afin d’assurer la sécurité des usagers sur la rivière Ashuapmushuan. Le vice-président du Club nautique de Saint-Félicien, Hugo Séguin-Dumas, voit ces méfaits comme un manque de respect important de la part de certains navigateurs.

Il confirme que la Sûreté du Québec a été informée des méfaits. Ces gestes sont passibles d’accusations criminelles. M. Séguin-Dumas demande aux gens et aux plaisanciers de « garder l’oeil ouvert » et de contacter les policiers s’ils sont témoins d’un acte sur les bouées afin de conserver un cours d’eau sécuritaire.

M. Séguin-Dumas précise que ces bouées valent plus ou moins 1000 $ chacune. Il ajoute qu’en tant qu’organisation sans but lucratif, les fonds sont limités et ne permettent pas de faire de gros investissements comme celui nécessaire pour les balises. L’an dernier, le club avait remarqué des dommages sur quatre balises, mais ne les avait pas remplacées, espérant que les gens feraient plus attention. Alors qu’un total de 32 bouées sont normalement placées sur la rivière Ashuapmushuan, le plan d’eau en compte maintenant 10 de moins, en raison des quatre brisées l’année dernière et des six en 2020.

Hugo Séguin-Dumas souligne que ces bouées respectent les normes de Transport Canada. « On avait mis le paquet parce qu’on voulait que les gens profitent d’équipements qui étaient à jour, des équipements qui respectaient les normes et tous les règlements en vigueur. »

Il y aura une réunion du conseil bientôt, au sujet des balises, mentionne le vice-président du Club nautique. Il ne sait de quoi sera fait l’avenir pour ces balises, qui nécessitent soit des réparations coûteuses ou un remplacement complet.

M. Séguin-Dumas indique avoir contacté les membres des activités nautiques du RLS Lac-Saint-Jean Est pour connaître la situation dans ce secteur de la région.

Pas que les balises

Le Club nautique a également noté un manque de respect et de civisme de la part des plaisanciers, directement aux abords de la marina. « Les gens ne respectent pas les limites de vitesse, c’est un peu le bordel. On constate aussi un manque de civisme au niveau des zones de marina, du respect des berges », ajoute-t-il.