Suzie Boucher constate une pénurie de denrées alimentaires à distribuer ces jours-ci aux 70 organismes de la région.

Des boîtes vides chez Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean

La pauvreté ne prend pas de vacances estivales et l'organisme Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean est encore une fois en mesure de le constater alors que trop d'étagères et de boîtes vides sont empilées dans l'entrepôt de la rue Anthyme-Larouche à Chicoutimi.
Une visite effectuée en compagnie de Suzie Boucher, coordonnatrice de l'entrepôt, a permis de constater qu'encore une fois, le début du mois d'août signifie la pénurie de denrées à distribuer aux 70 soupes populaires, cuisines collectives, organismes oeuvrant en santé mentale et centres d'hébergement. « Vous pouvez constater qu'on a beaucoup de boîtes vides. On est en pénurie de céréales, de conserves, de plats prêts à manger, de pâtes alimentaires et de sauce à spaghetti », explique Mme Boucher. Les produits périssables comme les oeufs, les contenants de lait, yogourts, fromages sont des denrées que ne peut distribuer Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean.
Selon elle, cette pénurie annuelle de denrées alimentaires s'explique en partie par le fait qu'en période estivale les épiciers de la région, source d'approvisionnement pour Moisson, tiennent les inventaires de denrées périssables à des niveaux bas sans compter que les maraîchers de la région, de grands donateurs de fruits et légumes, n'ont pas encore débuté leur récolte. Heureusement, selon elle, certains organismes font une pause pendant la période estivale, ce qui ralentit la demande.
Sur ce point, Mme Boucher observe que les clientèles desservies ne sont pas de grandes consommatrices de fruits et légumes. À titre d'exemple, elle précise que Moisson dispose d'une bonne réserve de pois chiches, une légumineuse qui est beaucoup moins en demande que certaines friandises comme les croustilles, le chocolat.
Congélateur
Pour la première fois, Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean est en mesure d'entreposer de la viande congelée puisque l'organisme dispose depuis deux mois d'un vaste congélateur d'une valeur de 32 000 $. Ce nouvel équipement a été subventionné par Banque alimentaire Canada et constitue une exigence à l'adhésion de Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean au Programme de récupération des viandes en supermarchés. Mme Boucher a débuté sa tournée des épiciers de la région afin de les former à acheminer leurs dons de viande approchant de la date de péremption aux entrepôts de Moisson.
À ceux qui se surprendront à voir de nombreuses caisses de carton de bières Sleeman circuler dans les entrepôts, Mme Boucher mentionne que l'organisme de charité a reçu une importante commandite de cette brasserie avec l'envoi de 14 palettes comprenant chacune 500 à 600 de caisses de carton. Ces contenants serviront à la distribution des denrées. « Pour nous, c'est un gros don. C'est le nerf de la guerre. Ce sont des contenants d'un bon format, solides et qui sont très pratiques puisqu'ils ont des poignées », estime Mme Boucher.
Lave-o-thon
Le 12 août prochain, Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean organisera son lave-oton annuel au Lave-auto mousse sur le boulevard Saint-Paul ainsi qu'au IGA Maxi Sainte-Geneviève. L'argent amassé permettra le transport d'importantes quantités de nourriture provenant de Banque alimentaire Québec basée à Montréal qui elle-même reçoit d'importants dons provenant de grands producteurs nationaux. Même si la nourriture est gratuite, Mme Boucher précise que Moisson doit assumer les frais de transport de chaque remorque acheminée vers le Saguenay-Lac-Saint-Jean.