Des opposants au projet de GNL Québec ont posé une affiche 
Des opposants au projet de GNL Québec ont posé une affiche 

Des bannières contre GNL à Saint-Félicien

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Les « Millieux Naturels », un groupe d’étudiant en technique du milieu naturel au Cégep de Saint-Félicien, ont posé deux bannières en protestation contre le projet de GNL Québec sur le pont ferroviaire qui croise la route 169 à Saint-Félicien, samedi matin.

Une affichait un béluga en détresse et l’autre la phrase « GNL, ce n’est PAS dans ma nature », dérivé du slogan du Cégep de Saint-Félicien « C’est dans ma nature ».

Le groupe d’étudiant a expliqué vouloir manifester pour prévenir, plutôt que guérir. « Les étudiants se sentent concernés par le projet GNL. Ceux-ci anticipent déjà devoir réparer les dégâts au cours de leur parcours personnel et professionnel. Ils trouvent qu’il n’y a aucun sens dans la création de GNL considérant la situation écologique alarmante de la planète. Ils pensent qu’il y a de meilleures solutions. Ayant peur pour leur futur et voulant protéger la nature, ils manifestent pour prévenir au lieu de guérir », a expliqué le groupe par voie de communiqué.

Selon eux, les risques de déversement des bateaux en circulation mettraient en danger les citoyens et les espaces naturels sur leur circuit. « Considérant que, depuis 2008, plus de 500 incidents impliquant des gazoducs ont été répertoriés au Canada, ce projet mettra en danger d’extinction les espèces menacées du béluga et du caribou forestier. De plus, il passera sur cinq territoires autochtones et créera une quantité alarmante de gaz carboniques. »