Au cours des deux dernières semaines, des jeunes de secondaire 4 et 5 de l’École polyvalente Arvida ont assisté et pris part à des ateliers portant sur l’inclusion, la diversité culturelle et le respect des différences. Ils étaient animés par Audrey Hachey et Miguel Simao-Andrade dans le cadre du projet Escale.

Des ateliers offerts sur l’inclusion et la diversité

Au cours des deux dernières semaines, des jeunes de l’École polyvalente Arvida ont pu participer à des ateliers animés par des représentants d’un organisme communautaire de Montréal dans le cadre du projet Escale. Ils ont ainsi été sensibilisés à l’importance de respecter la différence et de s’ouvrir à l’autre. Seulement huit écoles secondaires du Québec ont été ciblées par le projet cette année.

C’est l’animatrice et chargée de projet Audrey Hachey, à l’emploi de l’organisme Ensemble pour le respect de la diversité, qui a choisi de visiter son alma mater. Issue de la cohorte 2005, elle avait envie de présenter les ateliers dans son patelin. 

Il faut dire que les enseignants en Culture et éthique religieuse de l’école secondaire étaient très favorables à la venue d’Audrey Hachey et de son collègue Miguel Simao-Andrade, qui ont contribué, par l’entremise de sketchs et ateliers, à mousser le respect des différences, à promouvoir l’inclusion et à déboulonner certains mythes bien ancrés en ce qui a trait à la définition de l’identité québécoise. Les jeunes rencontrés étaient des élèves de secondaire 4 et 5, donc âgés de 15 à 17 ans.

« Notre but est vraiment de déconstruire des stéréotypes et de favoriser les identités plurielles. On veut aussi mieux équiper les jeunes pour qu’ils puissent agir et prévenir la discrimination dans leur milieu. On leur explique aussi quels sont leurs droits et comment ils peuvent les défendre », explique Audrey Hachey, qui a passé une année en Jordanie. 

MIDI

Le projet Escale est financé par le ministère de l’Immigration, de la Diversification et de l’Inclusion (MIDI). La subvention a été octroyée dans le cadre du volet « vivre ensemble » du plan ministériel d’action contre la radicalisation violente. Les ateliers ont fait leur entrée dans les écoles québécoises l’an dernier. Jusqu’à maintenant, environ 2740 jeunes, incluant ceux de la Polyvalente Arvida, ont été rencontrés et sensibilisés à des enjeux liés à la diversité culturelle et religieuse. Ils ont aussi pu prendre conscience de l’importance de favoriser l’inclusion et de respecter la différence. Le tout à une époque où les préjugés à l’égard des immigrants et des Québécois qui puisent leurs origines dans d’autres pays du monde, particulièrement ceux de confession musulmane, sont légion.

Deux écoles dans la région de Montréal seront visitées prochainement et la bonne nouvelle, pour les enseignants et les élèves de la Commission scolaire De La Jonquière, est que les porte-étendards d’Escale seront de retour chez nous en avril. Ce sera alors au tour des jeunes de la Polyvalente Jonquière de prendre conscience que l’identité québécoise n’est pas « un club fermé », comme le nomme Audrey Hachey, et que le respect, la liberté et l’égalité sont des valeurs qui devraient être considérées comme universelles. 

Le fait d’inviter les élèves à prendre part à des simulations de rencontres interculturelles, différents codes de salutation inclus, leur permet de faire des constats éclairants et d’en apprendre davantage au sujet d’us et coutumes avec lesquels ils ne sont pas familiers. Particulièrement en région, où la diversité ethnique et culturelle est moins présente et où les écoles sont considérées comme étant davantage « homogènes ».

« On s’est rendu compte que nos ateliers sont aussi pertinents dans les milieux hétérogènes que dans les milieux homogènes. À Arvida, ç’a très bien marché et les profs étaient emballés. Ils ne connaissaient pas du tout notre organisme et on s’est fait dire que notre sujet cadre très bien avec le programme des cours d’éthique et culture religieuse, dont l’un des thèmes est la tolérance », met en relief Audrey Hachey. 

Au terme des deux ateliers, l’animatrice organise une action concrète dans les écoles qu’elle visite, de concert avec un petit groupe de jeunes désireux de s’impliquer. Mardi, lors de la Journée internationale de la justice sociale, les jeunes de la Polyvalente Arvida participeront à un jeu de serpents et échelles géant, dont l’objectif sera la déconstruction de stéréotypes et l’invitation à réfléchir sur les notions d’égalité et de justice.