Des secteurs de la rivière Péribonka sont visés par la démarche.

Des arbres de plus de 250 ans protégés

La MRC du Fjord-du-Saguenay a donné son accord à la proposition du ministère de la Forêt qui souhaite protéger deux secteurs forestiers jugés rares et anciens ayant des caractéristiques exceptionnelles dans les secteurs de la rivière Péribonka et du Réservoir Pipmuacan. Ces forêts totalisant 515 ha font partie des aires d'aménagement 24-51 et 24-52. Elles comprennent des arbres de plus de 250 ans.
Le plus important territoire (405 ha) près du réservoir Pipmuacan, à 150 kilomètres au nord-est du Saguenay, entoure les lacs Denise, Lyne, du Caribou. Il n'a subi aucune perturbation naturelle ou anthropique majeure depuis plus de 250 ans. On y trouve une grande quantité de très vieilles épinettes noires. Elle se démarque d'autant plus que le paysage environnant foisonne de peuplements plus jeunes mis en place à la suite de différentes perturbations. Cette forêt se maintient par des chablis de faible intensité causant le renversement de petits groupes d'arbres.
En ce qui a trait à la forêt rare de la rivière Péribonka à 80 km au nord d'Alma, elle représente la bétulaie jaune (forêt claire de bouleaux) la plus nordique répertoriée au Québec. Généralement, les bétulaies jaunes se trouvent dans des zones plus méridionales où les températures sont plus douces. Celle de la rivière Péribonka serait l'héritage de l'expansion de ces peuplements à la fin de la dernière glaciation. L'EFE de la rivière Péribonka serait un témoin des groupements végétaux qui se trouvaient sous des latitudes plus nordiques à une époque plus chaude.
Au terme de leur classement, ces écosystèmes forestiers exceptionnels (EFE) seront inclus dans le réseau des aires protégées du Québec.
46 postulants pour un poste
Avec la disparition de la Conférence régionale des élus (CRÉ) et du CLD du Fjord, la MRC du Fjord poursuit l'organisation de son nouveau service du développement économique avec le recrutement d'un conseiller aux entreprises. En fin de semaine dernière, la MRC a publié un deuxième affichage pour ce poste. Selon le préfet, Gérald Savard, au premier affichage, 46 candidats ont déposé leur CV, mais il semble qu'aucun n'avait les qualifications nécessaires pour occuper le poste.
Jusqu'à maintenant, la MRC a reçu les candidatures d'une trentaine de postulants. «Dans le deuxième concours, on axe davantage sur les compétences financières comme savoir lire des états financiers. La semaine prochaine, on fera les nouvelles entrevues», explique M. Savard.
Face aux coupes
Avec les coupes imposées par Québec, la région disposera d'une somme de 675 000$ dans le cadre de la mise en place du Programme d'aménagement durable des forêts pour l'exercice 2015-2016. Ce nouveau programme, qui remplace le Programme de développement régional et forestier ayant pris fin le 31 mars dernier, permettra à la MRC de toucher une somme de 144 000$.
Le préfet Savard a rappelé que lors des années de vaches grasses, l'ancien programme permettait de distribuer jusqu'à 4,3 M$ aux forestiers.
Bacs de récupération
La MRC achètera 1600 nouveaux bacs de récupération qui seront distribués dans de nouveaux secteurs de villégiature, commerces et institutions disséminés au sein des 13 municipalités du territoire en fonction des besoins de chacune. Il s'agit d'un débours d'environ 130 000$.