Le site de l’église, tout en hauteur, était parfait pour le BMX.

Dernière soirée au skatepark à Rivière-du-Moulin

« À 21 h ce soir, ils vont fermer cette porte et ce sera fini. » Christophe Boivin devait se rendre à l’évidence, vendredi : le planchodrome (skatepark) situé dans l’ancienne église Saint-Nom de Jésus de Rivière-du-Moulin est chose du passé.

Les jeunes affluaient par dizaines sur le parvis de l’église désacralisée. Tous venaient commémorer la dernière soirée du site où un « jam » avait été organisé par Christophe Boivin. La Maison des jeunes, qui a aussi des locaux dans l’église, sera quant à elle relocalisée le 31 juillet. D’ici là, elle continuera d’occuper les lieux.

Un nouveau planchodrome subventionné par la Ville a ouvert ses portes dans le parc industriel de Chicoutimi. L’ancien entrepôt Labatt a été transformé en centre récréatif, où jeunes et moins jeunes peuvent faire de la planche, du patin à roues alignées, du trampoline, de la planche à neige (à l’extérieur, bien entendu !) et où un gymnase peut également être loué. 

Le Progrès s’est rendu sur place, vendredi soir, après avoir visité celui de l’église. Les responsables le confirment : il serait très difficile pour des amateurs de BMX de se rendre au nouveau centre, qui est davantage axé sur la planche à roulettes. Une « piscine », la seule de ce type dans la région, est d’ailleurs parfaite pour la planche, mais les amateurs de BMX n’y trouveraient certainement pas leur compte. 

Les passionnés de patins à roues alignées et de trottinette pourront par contre se divertir au nouveau centre situé au 623, rue des Actionnaires. 

Un protocole a été signé entre la Ville et la direction du Centre récréatif En Équilibre. La Ville paie 30 000 $ annuellement et l’entente est valide jusqu’en 2021.

« À l’église, c’est un beau défi. On se lance dans ces énormes structures. Le niveau est très bon. Durant l’hiver, maintenant, on devra tous oublier notre sport (le BMX) ou sinon aller à Montréal. Un skatepark comme celui-là, c’est l’un des seuls au Québec. Je vais verser une petite larme ce soir (vendredi) », a expliqué Christophe Boivin.

La coordonnatrice de la Maison des jeunes de Chicoutimi, Karine Bouchard, est elle aussi très déçue.

« Des jeunes viennent d’un peu partout pour le skatepark. On en a eu de Chibougamau récemment. C’est l’un des seuls au Québec. Ce sont des passionnés qui fréquentent ce site. C’était un beau mélange, la Maison des jeunes avec le skatepark. Nous avons toujours des intervenantes ici. »

Le planchodrome aura été ouvert pendant dix ans. La Ville avait un bail avec la fabrique. « Il faudrait malheureusement des milliers de dollars pour rénover... », constate Karine Bouchard.