Le nom du caporal Dany-Olivier Fortin a été inscrit sur un CF-18 de la 3e Escadre de Bagotville. Ce sont ses compagnons du 425e Escadron qui ont voulu rendre un hommage au militaire disparu en 2009. Cette photo a été prise au-dessus d'Ottawa.

Dernier hommage au caporal Fortin

Les derniers militaires d'Afghanistan sont revenus au pays, hier. Un des deux CF-18, qui escortaient le CC177 Globemaster avec à son bord les derniers soldats, avait été baptisé en l'honneur du caporal Dany-Olivier Fortin, tué en mission en 2009. Le jeune homme était rattaché à la 3e Escadre de Bagotville et demeurait à Saguenay. Un hommage qui a beaucoup touché la mère du militaire, Christine Morin.
«Chaque fois que je vois des militaires revenir au pays, je suis émue. Je me dis que le mien ne reviendra jamais», a indiqué la maman de Dany-Olivier Fortin, lorsque jointe hier soir par Le Quotidien.
Le caporal Dany-Olivier Fortin est mort le 3 mars 2009, au même moment que l'adjudant Dennis Raymond Brown et le caporal Kenneth Chad O'Quinn, deux militaires ontariens. Leur véhicule blindé avait roulé sur un engin explosif de fabrication artisanale. La disparition du Saguenéen portait alors à 111 le nombre de Canadiens tombés en Afghanistan.
Dany-Olivier Fortin avait 29 ans. Il était en Afghanistan depuis cinq mois.
Hier, lors du retour des derniers soldats d'Asie centrale, les membres du 425e Escadron de Bagotville ont voulu rendre un dernier hommage à leur compagnon. Sur un CF-18, on pouvait lire le nom du jeune homme, inscrit sur le côté droit de l'appareil, sous la verrière du pilote.
«On m'avait dit que le nom de mon fils allait être inscrit quelque part, mais je ne savais pas que c'était sur un avion. Ça me touche énormément. Même si le décès de Dany-Olivier remonte à cinq ans, on dirait que c'est arrivé hier. C'est difficile, mais lorsqu'on va chercher de l'aide, le deuil se fait mieux. Il faut être bien entouré", a indiqué la dame.
Une tradition?
De son côté, l'officier des affaires publiques de la 3e Escadre de Bagotville, le capitaine Sébastien Monger, a indiqué que le nom de Dany-Olivier avait été inscrit sur l'aéronef, car le caporal était rattaché à la base militaire de Bagotville. Il n'a pas été en mesure de dire si le fait d'inscrire le nom d'un soldat disparu sur un appareil était une tradition. Un autre nom est d'ailleurs inscrit au-dessus de celui de Dany-Olivier. Mais il n'a pas été possible de savoir de qui il s'agissait.
Les derniers contingents ont atterri, hier, à Ottawa.
«Les pilotes des deux CF-18 étaient des vétérans de l'Afghanistan. Ils représentaient tous les pilotes et techniciens de la communauté des CF-18 qui sont allés servir là-bas pour contribuer à la mission canadienne», a indiqué le capitaine Monger.