Départ d'une grande bénévole de La Baie: hommage à Aline Lavoie

Serge Simard, ancien député libéral de la circonscription de Dubuc, a tenu à rendre hommage à une grande bénévole de l’arrondissement de La Baie qui a été emportée par la maladie, samedi. Aline Lavoie a été d’une grande importance dans le projet de la reprise des terrains de l’ancienne usine d’Abitibi-Consolidated par les citoyens. Selon M. Simard, elle était la définition même de la ténacité. 

Même si les terrains situés en bordure de la baie des Ha ! Ha ! ont fini par être cédés à la Ville de Saguenay pour une somme symbolique d’un dollar, des mois de discussion avaient précédé cette décision. Aline Lavoie et le Comité d’administration du site de la Consol (CASC) souhaitaient transformer le site en parc urbain axé sur la vie communautaire et les activités récréatives.

« Aline, qui était la présidente du comité, avait travaillé pendant 6 ans pour la mise en place du projet. Elle avait commencé par négocier avec la Ville pour qu’elle achète les terrains, puis a finalement compris que les subventions seraient plus grandes si elle faisait en sorte que ce soit son comité qui puisse posséder les terrains. Elle était structurée d’une façon exceptionnelle », a expliqué M. Simard.

Cinq millions de dollars avaient fini par être réservés pour Mme Lavoie et son projet. Pendant 4 mois, cette subvention lui appartenait, mais Produits forestiers Résolu (PFR) croyait que c’était à la Ville de Saguenay que devaient revenir ses terrains, selon l’ancien député libéral.

« Je veux lui rendre hommage pour le travail qu’elle a fait dans ce dossier. Elle avait rencontré plusieurs fois Jean Tremblay et Josée Néron pour mener à terme son projet et si un jour ces terrains finissent par être utilisés et qu’un parc finit par être mis en place, j’espère qu’il s’appellera le parc Aline Lavoie. Elle le méritera, puisqu’elle n’a jamais lâché. Elle voulait remettre les terrains de Résolu aux citoyens, elle a manqué son coup, mais on ne peut pas dire qu’elle n’a pas essayé. Elle sortait de ses traitements de chimiothérapie et venait me voir dans mon bureau pour faire avancer le projet. Elle voulait vraiment qu'il se réalise. »

En plus d’avoir été impliquée dans le dossier des terrains de l’ancienne usine d’Abitibi-Consolidated, Mme Lavoie était bénévole dans plusieurs autres projets. Elle s’est occupée de la Fondation de l’hôpital de La Baie pendant de nombreuses années en plus d’être impliquée dans d’autres organismes. « C’était une dame de Grande-Baie très tenace et très impliquée auprès de ses concitoyens », a souligné Serge Simard, qui est également originaire de La Baie.