Claude Martel

Départ du DG Claude Martel

Claude Martel a quitté son poste à titre de directeur général du Conseil des arts de Saguenay. L’annonce a été faite vendredi, dans un communiqué de presse envoyé par l’entreprise, qui faisait l’éloge de ses douze ans au sein du Conseil.

La liste de félicitations s’avérait longue pour les apports de Claude Martel au Conseil des arts. « En plus d’assurer une saine gestion des programmes de financement, son passage à la direction a été marqué par la mise en place d’une structure administrative rigoureuse et par la création de plusieurs partenariats financiers visant à bonifier le Fonds sous gestion Marie Talbot pour les arts et la culture, qu’il a instauré avec le milieu des affaires », peut-on lire dans le message. Ils ont aussi rappelé son apport à la création de plusieurs ateliers dans la région et sa contribution au prix Jean-Guy-Barbeau.

Le Conseil des arts de Saguenay tenait à saluer chaleureusement son ancien collègue. « Les membres tiennent à souligner son apport considérable à l’essor du Conseil des arts de Saguenay ainsi qu’à son dynamisme cultuel. » Ils l’ont aussi remercié pour son « inestimable contribution. »

La cause du départ du directeur général n’a pas été mentionnée dans le communiqué. Le Progrès a rejoint Claude Martel et Guylaine Simard, présidente du conseil d’administration, pour avoir de plus amples informations, mais tous les deux ont décliné l’offre.

Guylaine Simard a confirmé au Progrès que le poste de directeur général allait ouvrir dans les prochaines semaines. Il sera affiché comme tous les autres postes disponibles de l’entreprise.

+

NOUVEAU MANDAT POUR PIERRE MAZURETTE

(Louis Tremblay) L’ex-président du conseil d’administration de Diffusion Saguenay Pierre Mazurette a été élu à la tête de la Commission d’accès à l’information juridique (CAIJ), à l’occasion de la dernière séance du conseil d’administration de l’organisme. 

Me Pierre Mazurette est associé-directeur au sein de la firme Gauthier-Bédard de Chicoutimi. Il prend la tête d’un organisme doté d’un budget de 11 M $ par année. La mission de la CAIJ est de rendre accessible pour ses 30 421 membres l’information juridique dans toutes les régions du Québec pour soutenir les avocats dans leur travail. La CAIJ dispose d’un réseau de 43 bibliothèques et de 25 postes de travail répartis dans les palais de justice du Québec et les points de service. Les avocats de tout le Québec ont ainsi accès à la même information juridique.