Saguenay (La Baie) Base militaire de Bagotville commémoration des 76ans bataille de l'Angleterre Denis Lemieux

Denis Lemieux: une bonne nouvelle pour Bagotville

Le député libéral Denis Lemieux est enchanté par l'énoncé de la nouvelle politique de défense du Canada. Il y voit le reflet des préoccupations émises lors des consultations qu'il avait menées l'an dernier, dans la région.
Outre l'imposante augmentation de 70 % du budget de la Défense d'ici 10 ans, le représentant fédéral de Chicoutimi-Le Fjord remarque, au premier chef, que le ministre Harjit Singh Sajjan a décidé d'acheter 88 avions de chasse de nouvelle génération au lieu des 65 prévus initialement, estimant que les besoins du Canada étaient plus grands qu'escomptés. On ne sait pas encore quel type d'avion remplacera les CF-18 et les 18 Super Hornet que le Canada se propose toujours d'ajouter à sa flotte pour combler ses besoins à court terme, mais le fait qu'il y en aura plus est certainement de bon augure pour la base militaire de la région.
Le député Lemieux note aussi l'intention d'acquérir des aéronefs télépilotés (drones) de surveillance et armés, ce qui sent bon pour Bagotville. « Je suis très très optimiste pour le dossier d'un escadron de drones à Bagotville, car on parle de drones armés et de surveillance du Grand Nord. S'il avait été question de surveillance maritime, ç'aurait été plus difficile de les attirer au Saguenay », analyse le député.
Le fédéral fera passer le budget de la Défense de 18,9 milliards $ à 32,7 milliards $ d'ici 10 ans. Le ministre Sajjan veut aussi faire augmenter de 3500 effectifs les troupes régulières et de 1500 celles de la réserve. « C'est une sacrée bonne nouvelle pour la région. La table est mise et c'est maintenant à nous de travailler pour avoir notre part et j'ai pleinement confiance », poursuit Denis Lemieux.
Consultation
Selon lui, une bonne partie des points soulevés lors des consultations menées dans la région se retrouvent dans cette politique de la Défense, ce qui témoigne de la qualité des 40 personnes qui sont intervenues. « Il avait été question d'attirer ici des drones militaires, de formation et de modernisation des ressources humaines de la Défense nationale, et d'anciens militaires étaient venus témoigner de l'importance de défendre l'Arctique. On avait mis également l'accent sur l'humain, la personne en uniforme, et la politique s'en occupe aussi. Ça démontre que la région est bien branchée sur les besoins de Bagotville et, si ça va au mérite, Bagotville va bien tirer son épingle du jeu. Je suis fier de la collaboration des gens de la région et pour nous, le travail commence. »
Karine Trudel
Karine Trudel émet quelques bémols
(Jonathan Hudon) - Karine Trudel voit d'un bon oeil la nouvelle politique de défense annoncée par le gouvernement de Justin Trudeau, tout en émettant quelques bémols.
La députée de Jonquière pour le Nouveau Parti démocratique a d'abord mentionné que les hommes et femmes qui défendent le pays méritent d'avoir les équipements nécessaires et adéquats. Elle a ajouté que l'achat de 88 avions de chasse CF-18, au lieu des 65 prévus, était une bonne nouvelle pour la Base militaire de Bagotville.
« Plus d'avions signifient plus d'heures de vol, ce qui veut dire qu'on améliore notre expertise, qui est de compétence mondiale », a fait valoir Karine Trudel, qui estime d'autre part que Bagotville détient les infrastructures pour se doter d'un centre de drones. Ce projet se trouve toutefois loin dans la liste, a-t-elle fait remarquer.
La députée est demeurée sur sa faim. Tout d'abord parce que les montants annoncés sont effectifs seulement en 2019, c'est-à-dire après la prochaine campagne électorale, mais également parce que le ministre Harjit Sajjan n'a pas répondu à deux questions importantes.
« Il n'a pu dire si tous les projets vont se concrétiser et d'où va provenir l'argent », a soulevé Karine Trudel.
Rien de concret, disent les conservateurs
(Louis Potvin) - Selon le Parti conservateur, il n'y a rien de concret pour la Base de Bagotville dans la nouvelle stratégie de la Défense nationale présentée mercredi à Ottawa.
Pour le critique en matière de défense Pierre-Paul Hus, l'annonce d'hier soulève beaucoup de questions. « J'ai épluché la stratégie et il n'y a rien de concret, on ne sait pas le nombre de chasseurs sur les 88 annoncés qui pourraient se retrouver à Bagotville. Rien de précis non plus sur l'endroit où pourrait de déployer le service de drones militaires. Concernant l'ajout d'effectifs, il n'y a pas de répartition par base militaire. Donc, on ne sait pas ce que Bagotville va recevoir à la suite de cette annonce », a-t-il commenté.
Pierre-Paul Hus affirme que la stratégie représente un exercice de relations publiques. « C'est plus un plan marketing qu'un plan concret. Les libéraux vont le mettre en oeuvre dans deux ans, l'année des élections en 2019. C'est de la poudre aux yeux et on ne dit pas comment ça va être financé. On risque de creuser davantage le déficit pour en arriver à financer tout ça », a-t-il déploré.
« J'ai parlé à des militaires qui se demandent où s'en va le Canada alors qu'il retire des CF-18 en Irak et autres chasseurs. On réduit l'implication du Canada à travers le monde et là ont dit : que nous allons être les champions. J'ai de la misère à suivre », conclut-il.