L’unité qui se trouve au NCSM Champlain comprend près de 50% de femmes dans ses rangs.

Démystifier les Forces au féminin

La journée Les Forces au féminin s’est déroulée, vendredi, à la Réserve navale de Chicoutimi. Capitaine Junior Caron, commandant du centre de recrutement du détachement Chicoutimi, a expliqué que cette journée avait pour but de démystifier les métiers dans les Forces armées canadiennes (FAC) et la possibilité pour les femmes d’y faire carrière.

Cinq femmes de la région, âgées entre 16 et 37 ans, ont pu prendre part au programme FORCE, qui est l’évaluation d’entrée au cours de recrue à Saint-Jean. Tous les militaires doivent également le réussir annuellement.

Selon le capitaine Caron, cela a eu pour effet de donner confiance aux participantes face à l’enrôlement. « Une fois qu’elles se présenteront à leur cours de recrue, elles seront confiantes face à l’évaluation FORCE, puisqu’elles l’auront déjà réussi une fois. »

Les cinq femmes ont pu faire l’essai du programme FORCE.

Le capitaine Caron a également expliqué que le test n’a parfois lieu que la troisième ou quatrième journée après l’arrivée des recrues à Saint-Jean. « Certaines personnes ne dorment pas durant ces premiers jours, car elles sont stressées. Avoir eu l’opportunité de le faire aujourd’hui (vendredi) diminuera certainement leur niveau de stress, car elles savent à quoi s’attendre en plus d’être conscientes qu’elles peuvent y arriver. »

Les cinq femmes ont aussi pu manipuler des armes, sans munition, afin de réaliser qu’elles sont en mesure d’en supporter le poids. Elles ont également eu l’opportunité d’enfiler l’habit de la marine.

La journée Les Forces au féminin, qui s’est déroulée dans le cadre de la Journée internationale des femmes qui aura lieu dimanche, a été présentée au Navire canadien de Sa Majesté Champlain (NCSM Champlain), puisque l’unité qui s’y trouve comprend près de 50 % de femmes.

Le commandant du centre de recrutement du détachement Chicoutimi a toutefois confirmé qu’une activité semblable devrait avoir lieu tous les trois mois en alternant entre les trois corps de métiers dans la région.

« Alterner entre la marine, l’armée de terre et l’armée de l’air permettra aux futures participantes de choisir le métier avec lequel elles ont le plus d’affinités. Elles ne procéderont pas nécessairement à l’enrôlement à la suite des activités, mais elles demeureront certainement des ambassadrices pour nous, car elles diront à leur entourage que l’évaluation FORCE se fait par des êtres humains et qu’il est possible d’y arriver. »