Le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Martin Coiteux

Démographie: «L'économie, la solution»

(Louis Tremblay) – Le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Martin Coiteux, juge que le recul démographique de la région ne permet pas d’en arriver à la conclusion que les politiques de développement régional des gouvernements du Québec des 25 dernières années sont des échecs.

De passage à La Baie lundi matin pour rencontrer les élus municipaux du Saguenay dans le cadre de la Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité du territoire 2018-2022, le ministre a indiqué qu’il faut considérer d’autres facteurs lorsque l’on tente d’expliquer l’état de la démographie régionale. Il a ainsi fait référence à la réalité du vieillissement de la population qui se traduira par d’autres problèmes comme celui de la main-d’œuvre.

Rappelons que Le Quotidien, dans son édition de lundi, indiquait que la Région métropolitaine de recensement (RMR) de Saguenay avait vu une chute de sa population de -0,7 % en cinq ans, alors que la moyenne canadienne est de +5,7 %.

Saguenay venait au 32e rang sur 33 RMR au pays.

Le ministre n’avait pas de formule magique à proposer aux élus municipaux pour renverser cette tendance et a profité de sa tournée pour les inviter à définir entre eux les priorités régionales de façon à bien guider l’action gouvernementale au cours des prochains mois. La visite du ministre s’inscrit dans la loi qui oblige Québec à revoir sa politique tous les cinq ans.

« Pour que ça fonctionne, il est préférable que les priorités soient définies dans la région que par Québec », a insisté Martin Coiteaux. Dans le même souffle, Québec a demandé à ses différents ministères de veiller à ce que les programmes qu’ils dispensent aux quatre coins du Québec puissent s’arrimer avec les priorités dégagées dans chacune des régions du Québec. Les ministères doivent compléter cette démarche avant l’été afin de pouvoir lancer la stratégie.

Le gouvernement entend ouvrir la porte à des initiatives particulières lorsque des régions expriment des besoins particuliers. « Il y a en ce moment un projet pilote en immigration dans la région de Victoriaville », signale le ministre.

Le défi de la main-d’œuvre se profile de plus en plus dans les régions du Québec. Martin Coiteux estime que cette réalité découle de deux facteurs, dont celui de l’économie du Québec qui roule à plein rendement.

Selon le ministre, on a longtemps crié au loup et aujourd’hui, le loup arrive à grands pas et il faudra être en mesure de déployer des solutions pour combler ces besoins.

La stratégie que le gouvernement propose de mettre en place est conçue sur l’intégration de tous les ministères. C’est ainsi qu’il sera possible d’élaborer des projets de formation en collaboration avec les établissements d’enseignement ou d’immigration avec le ministère concerné. Tous les ministères vont faire en sorte de répondre aux demandes spécifiques en fonction des particularités des régions.

Le ministre a rappelé que la région avait déjà réalisé une partie du travail avec le sommet économique. Les grands axes de développement économique comme la forêt et l’aluminium ont été retenus.

Il n’a pas été question de financement pendant la rencontre. Selon des maires rencontrés à l’extérieur, le Saguenay-Lac-Saint-Jean disposera d’enveloppes totalisant les mêmes sommes que celles disponibles dans le système des Conférences régionales des élus avec plus ou moins 1,5 M$.

Il est question de 30 M$ pour l’ensemble du Québec en 2018.

Lors du point de presse, le ministre était accompagné de la mairesse de Saguenay, Josée Néron. Ce dernier est demeuré prudent dans les engagements que le gouvernement va prendre dans les projets de Saguenay de plusieurs dizaines de millions de dollars (aréna, stade de soccer intérieur, infrastructures industrielles) au cours des prochains mois.

« Saguenay doit identifier ses priorités et le gouvernement sera présent pour accompagner la Ville », s’est contenté de dire le ministre.

Le principal intéressé s’attend à ce que les travaux réalisés par les fonctionnaires de son ministère à Promotion Saguenay soient complétés pour l’été. Martin Coiteux a surtout signalé l’excellente collaboration qui règne entre les représentants de son ministère et la direction de Promotion Saguenay.

Le ministre Martin Coiteux, le premier ministre Philippe Couillard et le député Serge Simard

Ça passe par l’économie, croit Couillard

(Meghann Dionne) – Philippe Couillard estime que d’autres régions de la province se trouvent dans la même situation que Saguenay. Seule Montréal connaît une hausse de sa population active d’après lui. 

« À Montréal, c’est largement et presque totalement grâce à l’immigration tandis qu’en région la [courbe démographique] est plutôt plate et même parfois un peu négative comme à Saguenay », souligne M. Couillard. Il soutient que dans la région, on doit continuer à investir dans l’économie, notamment dans le secteur de l’aluminium.

« Il faut favoriser des projets comme Ubisoft [à Saguenay] pour garder les gens en région, créer des pôles d’innovation [...] et accueillir l’immigration », avance celui qui est aussi ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Son gouvernement tente de trouver des solutions à ce problème démographique selon lui.

Somme toute, il rappelle que « l’économie de la région va pas mal mieux qu’elle allait en 2014. On a perdu quatre ou cinq points de chômage depuis ce temps avec la création d’emplois nette positive ».