William Fradette a rappelé ses engagements envers le milieu communautaire, jeudi, lors d’un un point de presse.

Déménageur à la Fête du Canada

À l’instar de bien des souverainistes, William Fradette ne soulignera pas en grand la Fête du Canada, le 1er juillet. Le candidat péquiste dans Lac-Saint-Jean préfère profiter de cette journée pour aider la population à déménager.

Armé d’une douzaine de bénévoles, William Fradette sillonnera les rues de la circonscription pour donner un coup de main aux électeurs. 

« Comme vous le savez, j’ai été très actif lors de notre fête nationale les 23 et 24 juin dernier. Mais je n’ai pas l’habitude de célébrer la fête des autres pays », a lancé avec un brin d’humour le candidat dans Lac-Saint-Jean.

Lui et son équipe de bénévoles iront aider en priorité les familles dans le besoin. Des organismes du secteur ont d’ailleurs soumis des noms au candidat péquiste. Ce dernier offrira une heure par foyer.

« Si des gens ont des besoins, ils peuvent m’écrire sur ma page Facebook afin qu’on puisse les aider », a invité William Fradette. Ce dernier apportera eau fraîche et friandises glacées.

Cette journée de bénévolat s’inscrit d’ailleurs dans sa volonté d’offrir une journée par mois de volontariat s’il est élu député de Lac-Saint-Jean. Engagement qu’il a tenu depuis son élection à l’investiture péquiste, au printemps dernier. « Je pense que le politique doit donner l’exemple. C’est pour ça que je m’engage à faire minimalement une journée par mois de bénévolat dans l’un des organismes de la circonscription. J’invite d’ailleurs la population à faire du bénévolat. Parce que pour faire une différence, ça ne requiert que de la volonté », a affirmé le candidat. 

Ce dernier a d’ailleurs rappelé l’engagement du Parti québécois envers le milieu communautaire. Si les troupes de Jean-François Lisée sont élues en octobre prochain, Québec versera une aide supplémentaire de 200 millions $ par année aux organismes. Une aide récurrente et indexée au coût de la vie.

« Les organismes communautaires font face à des défis importants. Ils reçoivent moins de financement, mais accueillent de plus en plus de cas lourds. Avec une hausse importante du financement, les organismes pourront offrir davantage de services et répondre à tous les besoins de la population », a plaidé M. Fradette.