Déménagement: Loge m’entraide craint des hausses abusives du coût des loyers

À l’approche du 1er juillet, Loge m’entraide craint les hausses abusives du coût des loyers. L’organisme rappelle donc aux locataires qu’ils ont des recours afin d’éviter des situations d’abus.

Loge m’entraide affirme que le départ d’un locataire est pour certains propriétaires l’occasion rêvée pour hausser démesurément le coût d’un loyer. Pour éviter des hausses abusives, la coordonnatrice de Loge m’entraide, Sonia Côté, demande aux locataires qui quittent un logement de laisser leur ancien bail aux nouveaux occupants. « Le propriétaire a l’obligation d’écrire à la “section G” du bail le coût du loyer que payait l’ancien locataire. Mais la plupart du temps, le propriétaire ne complète pas la “section G” et peu de locataires connaissent leurs droits à cet égard », affirme-t-elle. 

Loge m’entraide rappelle que selon la loi de la Régie du logement, si le propriétaire n’a pas inscrit le montant payé par l’ancien locataire à la « section G », un nouveau locataire dispose de deux mois après le début du bail pour demander une révision du prix du loyer. Si le montant inscrit est plus bas que celui qui est demandé, le nouveau locataire dispose de 10 jours à partir de la signature du bail pour demander une révision du prix du loyer. Finalement, si le propriétaire a fait une fausse déclaration, le locataire a deux mois après la connaissance de la fraude pour demander une révision du prix du loyer. 

Hausse marquée en 10 ans

Loge m’entraide affirme qu’entre 2007 et 2017, le prix d’un loyer à Saguenay a considérablement augmenté. Selon le Rapport de la Société d’hypothèque et de logement, le montant est passé de 405 $ à 472 $ pour un 3 1/2, de 490 $ à 605 $ pour un 4 1/2, et de 526 $ à 661 $ pour un 5 1/2. 

Saguenay affiche un coût moyen des loyers de 575 $, le coût le plus bas après Trois-Rivières dans l’ensemble de la province (753 $). 

« Loyer plus bas ou non, n’en demeure pas moins que le 1er juillet au matin, il y aura encore 7655 ménages qui vont engloutir plus de 30 % de leur revenu pour se loger, dont 2945 plus de 50 % et 660 plus de 100 % ! Il faut donc plus de logements sociaux afin qu’ils puissent être logés en toute dignité, dans un logement de qualité, accessible financièrement et sécuritaire », insiste Sonia Côté. 

Quant au taux d’inoccupation des loyers de 6,8 % à Saguenay, Sonia Côté estime que tout peut changer rapidement. « Un taux d’inoccupation peut être élevé une année et redescendre très vite l’année suivante. À preuve, à Gatineau en 2016, le taux était de 6,3 % et est descendu à 3,8 % en 2017… »

Le taux d’inoccupation est de 4,1 % à Alma, 5,3 % à Dolbeau-Mistassini, 6,2 % à Roberval et à 5 % à St-Félicien.