Alors que la glace épaissit rapidement en raison du froid intense, les travaux d’aménagement des descentes vers la Baie des Ha ! Ha ! ont débuté.

Déjà des glaces sur la baie des Ha! Ha!

La période de froid qui se prolonge au Saguenay depuis la semaine dernière réjouit les pêcheurs sur glace de la baie des Ha ! Ha !, eux qui espèrent procéder à l’embarquement de leur cabane un peu plus tôt que par les années passées.

Le commerçant Rémi Aubin fait partie de ceux qui ont le sourire. Il souhaite que dame Nature continue sur sa lancée puisqu’aux dires des résidants demeurant sur la rive du Saguenay, le gel des eaux survient beaucoup plus hâtivement que les hivers passés puisqu’il est plutôt rare que la baie soit « prise » avant la période des Fêtes. 

C’est le cas dans le secteur de l’Anse aux billots. Des discussions entre M. Aubin et des travailleurs œuvrant aux opérations du port laissent croire que trois pouces de glace étaient déjà présents avant la tempête qui a soufflé la semaine dernière, une information qui doit être prise avec précaution puisque le Saguenay réserve toujours son lot de surprises en raison de grandes variations. En ce qui concerne la tempête, elle a laissé plusieurs centimètres de neige qui a été soufflée par la suite par les grands vents, ce qui est favorable à la glaciation.

Du côté de Contact Nature, l’organisme responsable de la gestion de la pêche blanche, le directeur général, Marc-André Galbrand, observe que vendredi dernier, un premier brise-glace de Pêches et Océans Canada a fait son apparition dans la baie des Ha ! Ha !, ce qui signifie qu’à certains endroits, une épaisseur de six pouces de glace existe. Aucun membre du personnel ou bénévole de Contact Nature n’a encore mesuré dans les deux secteurs de villages de pêche.

Toutefois, les opérations d’aménagement des embarcadères vers la baie des Ha ! Ha ! ont débuté avec le transport de neige. Le contrat de déneigement des glaces a été accordé à la firme Pierre-Michel Poulin.

Comité

Jeudi dernier, le comité responsable des opérations a tenu une rencontre de travail et le scénario concernant l’arrosage des sites commence à se dessiner, selon M. Galbrand. 

À partir des cartes d’épaisseur de glace produites dans les années passées par la firme Hydro Météo, il semble que les bénévoles affectés aux opérations de déneigement ou d’arrosage travailleront de façon ciblée puisque l’arrosage complet des sites demanderait de trop grands efforts. « L’an dernier au 20 janvier, il y avait 17 pouces de glace à certains endroits et neuf pouces à d’autres endroits », explique M. Galbrand.

Planification facilitée

En ciblant les lieux où la glace est moins épaisse, il serait nécessaire de ne déneiger et de n’arroser qu’entre 30 et 35 % de la surface du village de Grande-Baie et 45 % de celui de l’Anse-à-Benjamin. Ce ciblage permettrait du même coup de planifier les lieux où seraient installées les cabanes les plus lourdes.

Par ailleurs, des discussions ont lieu avec Pêches et Océans pour inciter les capitaines des bateaux à ancrer leur navire près du chenal afin de préserver les glaces.

M. Aubin a souligné qu’avec la période de pêche aux poissons de fond prévue du 13 janvier au 4 mars, les pêcheurs ne pourront profiter de la période de relâche pour la tenue de leur loisir puisque les commissions scolaires ont reporté d’une semaine la tenue de ce congé tant attendu.