#DefiRepousse19, une campagne pour les maisons d’hébergement pour femmes

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Une styliste et blogueuse originaire du Saguenay, Christiane Berthiaume, a lancé une campagne de sociofinancement visant à soutenir la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, en invitant la population à donner pendant cette période de confinement un montant qui aurait été consacré en coiffure ou en soins esthétiques.

Elle a lancé sa campagne de sociofinancement sur Facebook avec le mot-clic #DefiRepousse19, en invitant hommes et femmes à publier une photo sur le réseau social et à donner à la cause.

« Je suggère de donner un montant d’une consultation qu’on ne peut voir, confinement oblige, a expliqué par écrit au Quotidien celle qui souhaitait donner un côté ludique à sa campagne. Je pense qu’à partir de maintenant, on peut rire un peu de ces petits soucis tout en étant sérieux à réussir notre mission personnelle de confinement. »

Christiane Berthiaume, qui a grandi au Saguenay et qui demeure maintenant à Montréal, a choisi la cause des femmes violentées, préoccupée par les difficultés qu’elles vivent pendant la période de confinement.

« Cet enjeu de violence conjugale [exacerbée] par le confinement laissera malheureusement des gens fragilisés et des traces indélébiles. Je pense que nous devrons avoir les yeux ouverts sur les signes de détresse des personnes de notre entourage quand nous reprendrons nos vies “normales” », estime-t-elle.

La styliste, qui récupérait déjà chaque année les vêtements à donner de ses clientes pour ensuite les remettre à des maisons d’hébergement, souhaitait en faire plus pendant cette période de crise.

L’initiative lancée à la fin du mois de mars a permis de récolter plus de 2700 $ sur un objectif de 5000 $. Un don peut être fait à cette adresse : www.facebook.com/donate/968003436929722/.

Trois maisons de la fédération dans la région

La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes compte des ressources à travers la province, dont trois au Saguenay-Lac-Saint-Jean, soit le Centre féminin du Saguenay, à Chicoutimi, La Passerelle, à Jonquière, et Le Rivage, à La Baie.