Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’aventurier Mario Bilodeau s’imposera un rythme de 50 kilomètres de ski de fond par jour au cours des 10 prochaines journées dans le cadre du défi annuel des Deux Mario, qui prend une nouvelle forme en raison des règles sanitaires.
L’aventurier Mario Bilodeau s’imposera un rythme de 50 kilomètres de ski de fond par jour au cours des 10 prochaines journées dans le cadre du défi annuel des Deux Mario, qui prend une nouvelle forme en raison des règles sanitaires.

Défi des deux Mario: édition différente, but inchangé

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Les deux Mario, Bilodeau et Cantin, n’ont jamais pensé un seul instant que la pandémie allait les empêcher de penser aux jeunes qui doivent lutter contre le cancer, tout en devant, comme tout le monde, se plier aux directives de la Santé publique et vivre en réclusion pendant une aussi longue période. Ils ont donc lancé leur 13e défi annuel sous le thème original du « Défi en boîte ».

« Depuis le début de la pandémie, on parle souvent des adolescents qui vivent difficilement le confinement et ses effets puisqu’ils sont isolés. Si c’est difficile pour un jeune en bonne santé de vivre cette situation, il faut s’imaginer comment ça peut l’être pour un jeune qui doit faire face au cancer », a déclaré Mario Bilodeau au terme d’une randonnée de 25 kilomètres en ski de fond dans les sentiers du parc de la Rivière-du-Moulin où il avait convié les médias.

Il s’agissait du lancement officiel, sans tambour ni trompette, du Défi des deux Mario dans un décor minimaliste pour cet événement qui regroupe des dizaines d’aventuriers chaque hiver pour une traversée du lac Saint-Jean.

Cette année, les deux Mario ont demandé aux participants de se constituer un défi personnel, afin de respecter les mesures de la Santé publique. Ils ont été 80 à répondre à cette invitation pour recueillir des fonds destinés à la fondation Sur la pointe des pieds pour financer les aventures thérapeutiques pour des jeunes atteints du cancer.

« Pour les jeunes atteints de cancer, la participation à une expédition en pleine nature constitue un rêve. Ils se préparent longtemps d’avance et pour nous, il était important de leur permettre de continuer à rêver en réalisant le défi et en recueillant les fonds pour poursuivre les aventures thérapeutiques », explique Mario Bilodeau, qui s’imposera un défi de 50 kilomètres de ski de fond par jour, pendant les dix prochains jours, pour un total de 500 kilomètres.

Aventures thérapeutiques

La pandémie a tout de même modifié le calendrier des activités pour les aventures thérapeutiques. Le voyage à la baie d’Ungava a été annulé, tout comme le séjour de pêche aux saumons pour un groupe de femmes atteintes du cancer du sein, lui qui devait avoir lieu en bordure de la rivière des Escoumins.

Mario Bilodeau explique que les participants à ces deux activités, qui ont évidemment vécu une déception, ont tout de même eu droit à un défi virtuel. Ils ont reçu chacun une boîte contenant des livres traitant de leur aventure. Il y a aussi eu des rencontres et des discussions de groupe.

Mario Bilodeau est convaincu que ces initiatives ont été salutaires pour les jeunes. Ces derniers se verront d’ailleurs offrir les premières places pour le prochain départ d’une expédition.

Mario Bilodeau n’était pas en mesure de dévoiler les fonds recueillis, puisque chaque participant au défi organise sa propre collecte. Il croit toutefois que les gens vont facilement dépasser les objectifs.

« On discute avec les gens et certains choisissent des défis particuliers. J’ai parlé avec un père de famille qui a décidé, cette année, de réaliser le défi de faire du camping d’hiver derrière sa maison, avec ses enfants. Pour d’autres, c’est une marche quotidienne et ainsi de suite. Ça permet aussi à des gens qui n’ont pas la capacité physique de participer à la traversée du lac Saint-Jean, de participer à notre défi à leur façon, en réalisant une activité à leur mesure », ajoute celui qui a réalisé ses premières aventures thérapeutiques il y a maintenant 40 ans et qui a été de la première heure du défi il y a 13 ans.

La fondation lancera dans les prochains jours une campagne de recrutement qui permettra, à l’intérieur du respect des mesures sanitaires, de réaliser une multitude de petites aventures. Elle offrira aux familles dont un enfant est atteint du cancer de réaliser des aventures dans la nature en maintenant la bulle familiale. Mario Bilodeau explique qu’il y aura de la pêche blanche, de la raquette et d’autres activités hivernales qui dureront quelques jours.

Au cours des 13 dernières années, Sur la pointe des pieds a permis à pas moins de 600 jeunes de vivre un rêve en participant à l’une des grandes expéditions. Mario Bilodeau assure qu’à chacune de ces expéditions, auxquelles il participe activement, il a été témoin d’une multitude de petits miracles qui ont transformé des jeunes. Ces expéditions ne guérissent pas la maladie, mais selon deux études réalisées par les universités de Toronto et de Chicoutimi, elles contribuent à des changements positifs dans la vie des participants.

Les gens qui veulent contribuer à la poursuite de cette initiative unique au Canada n’ont qu’à se rendre sur le site de la fondation Sur la pointe des Pieds. Il est alors possible de supporter chacun des 80 participants au Défi et de faire une différence afin d’aider des jeunes à traverser une épreuve difficile dans leur vie.