Une manifestation de Loge m’entraide tenue en février dernier. ­
Une manifestation de Loge m’entraide tenue en février dernier. ­

Déçus de Québec, le FRAPRU et Loge m’entraide se tournent vers la ministre Laforest

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et Loge m’entraide se disent déçus qu’aucun investissement pour le logement social n’ait été ajouté par Québec dans le cadre de sa mise à jour économique de jeudi. N’obtenant pas le «minimum espéré», ils s’adressent maintenant à la ministre Andrée Laforest.

Les deux organismes s’attendaient au moins à ce que soit annoncée l’utilisation des sommes obtenues du fédéral, mais en vain.

« Avec les contributions fédérales récemment obtenues via la Stratégie Nationale sur le logement, les mal-logés du Québec et du Saguenay Lac-Saint-Jean se seraient attendus à ce que Québec réponde enfin à leurs besoins en matière de logement social dans la mise à jour économique », soutient Sonia Côté, coordonnatrice de Loge m’entraide.

Le FRAPRU et Loge m’entraide souhaitent désormais voir la ministre responsable de la région défendre le logement social en vue du prochain budget provincial. Réclamant des sommes suffisantes pour le lancement d’une démarche qui mènerait à la création de 50 000 logements sociaux sur 5 ans, dont 800 à Saguenay et 150 au Lac-Saint-Jean, mais aussi pour la réalisation des logements sociaux déjà promis.

Ils ont demandé à rencontrer virtuellement Andrée Laforest pour lui faire part de leurs doléances et disent attendre une réponse de sa part.