Serge Côté, qui était à l’affût depuis la tragédie de janvier, a découvert le corps, vendredi soir.
Serge Côté, qui était à l’affût depuis la tragédie de janvier, a découvert le corps, vendredi soir.

Découverte d’un corps sur le rivage: l’Almatois est soulagé pour la famille

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
Depuis le tragique événement de janvier, où huit motoneigistes et un guide ont sombré dans les eaux froides du lac Saint-Jean, les habitants du coin de la Baie-Des-Jean restent à l’affût de tout indice qui permettrait de retrouver les corps manquants. C’est cette vigilance qui a mené Serge Côté, un résidant d’Alma, à découvrir la dépouille retrouvée sur le rivage de la rivière, vendredi soir. Tout porte à croire qu’il s’agirait de l’un des deux motoneigistes français qui manquent toujours à l’appel.

Vendredi après-midi, Serge Côté a remarqué quelque chose d’inhabituel sur les berges, proche de sa maison. Étant le premier de ses voisins à s’être construit dans le coin, M. Côté connaît très bien les lieux.

« L’an passé, les castors ont fait des ravages, alors lorsque je les ai aperçus vendredi soir, j’ai décidé de les suivre pour savoir où ils se rendaient. Toutefois, avant de partir, j’avais aussi remarqué quelque chose de noir au loin. J’ai donc faire une pierre deux coups, puisque je savais qu’il y avait quelque chose d’anormal et que je devais aller vérifier », a-t-il raconté, dans un entretien avec Le Quotidien. Il s’agissait effectivement d’un corps, à l’eau.

Le corps a été retrouvé sur les berges, près du morceau de bois. 

Après avoir contacté les policiers de la Sûreté du Québec vers 19h30, M. Côté les a guidés jusqu’au corps. « Ils m’ont suivi, ils ont contacté les pompiers et le service d’identité judiciaire, puis ils ont sorti le corps de l’eau vers minuit et demi. Il était vêtu d’un habit de motoneige », a-t-il expliqué.

Depuis la disparition des motoneigistes français, les citoyens qui résident près de la Baie-des-Jean surveillent beaucoup les alentours, puisque depuis la tragédie, plusieurs dépouilles ont été retrouvées dans les parages. « Quand l’eau du lac Saint-Jean monte, les débris passent pratiquement tous par la rivière. Normalement, le corps aurait dû suivre le courant, mais avec les vents des derniers jours, la Baie s’est remplie de glace et il devait être accroché à l’une d’elles. Ce n’était pas prévu à mon horaire cette découverte, mais je suis soulagé pour la famille de l’avoir retrouvé. », a-t-il mentionné.

Aucune confirmation ne permet actuellement de confirmer l’identité de la victime. Rappelons que sur les huit motoneigistes et leur guide qui traversaient le lac Saint-Jean ce jour-là, trois touristes avaient réussi à sortir de l’eau. Le corps du guide avait été retrouvé en premier. Au cours des jours suivants la tragédie, les plongeurs de la Sûreté du Québec avaient repêché les corps de Gilles Claude, 58 ans, Yan Thierry, 24 ans, et Julien Benoît, 34 ans. Jean-René Dumoulin, 24 ans, et Arnaud Antoine, 25 ans, sont les deux motoneigistes qui manquent toujours à l’appel. L’enquête permettra de déterminer s’il s’agit de l’un d’entre eux.