Déconfinement: Sylvain Gaudreault émet des réserves

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, questionne la capacité du CIUSSS à déployer des ressources humaines additionnelles dans les CHSLD de la région qui demeureront à risque, alors que débute le déconfinement.

Au terme d’une réunion du comité de liaison régionale présidée par la ministre des Affaires municipales et responsable de la région, Andrée Laforest, le député péquiste a voulu partager un certain nombre d’inquiétudes. Il espère que le gouvernement sera en mesure de répondre à ces éléments si jamais la situation l’exige.

«La présidente et directrice générale du CIUSSS a expliqué que l’on voulait transformer les CHSLD en forteresse. C’est bien. Mais il faut savoir si nous allons être en mesure de dépêcher du personnel dans des CHSLD en cas d’éclosion. Nous sommes conscients de ce qui s’est passé et se passe toujours à de la Colline», a déclaré le député au cours d’un entretien avec Le Progrès.

Pour le député il ne s’agit pas de critiquer, mais bien de s’assurer que tout est en place pour la suite des événements.

La stratégie des tests doit être au cœur du déconfinement selon les règles de l’Organisation mondiale de la santé. Le député de Jonquière a dit souhaiter que la région puisse disposer du nombre de tests proportionnels au poids démographique de la région, pour un nombre de près de 700 tests.

Selon les explications fournies par la Santé publique en point de presse quotidien à Québec, le nombre de tests ne sera pas proportionnel au poids démographique des régions. Ils seront distribués en fonction de la circulation du virus dans les milieux. La région aura toutefois une capacité de l‘ordre de 700 tests par jour, incluant ceux réalisés en Abitibi et sur la Côte-Nord.

Sylvain Gaudreault a aussi une préoccupation pour la reprise des activités industrielles en raison de la structure économique de la région. Il a mis en relief le fait que les équipes de la CNESST sont limitées sur le territoire. Il considère important que l’organisme puisse réaliser les inspections nécessaires pour assurer la sécurité des travailleurs dans le contexte de pandémie.

Finalement, le député de Jonquière a des inquiétudes quant aux différentes problématiques de santé mentale. Il met dans l’équation les problématiques qui s’ajoutent avec la diminution des activités économiques et les pertes d’emploi.

Dans un tel contexte, Sylvain Gaudreualt a voulu s’assurer que le CIUSSS soit en mesure de déployer préventivement des équipes sur l’ensemble du territoire régional. Il croit que la stratégie doit dépasser la ligne 811 et souhaite des ressources disponibles rapidement pour intervenir dans les situations de crise.