Le candidat du Bloc québécois dans Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe, était très heureux de recevoir la visite de son chef Yves-François Blanchet.

De passage à Roberval, Blanchet vante la campagne d’Alexis Brunelle-Duceppe

Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet ne tarit pas d’éloge envers son candidat dans Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe. M. Blanchet était de passage au Château Roberval dimanche soir, pour un rassemblement avec des militants de son parti.

Il s’agit d’un premier passage pour le chef du Bloc dans la région depuis le déclenchement des élections. Il est seulement le deuxième chef à s’être déplacé dans la région après Andrew Scheer le 26 septembre dernier. Ce sont un peu plus de 50 militants qui se sont déplacés pour l’occasion.

Alexis Brunelle-Duceppe était heureux de voir son chef venir appuyer sa campagne et donner de l’énergie à son équipe à une semaine du jour de l’élection. Il a également parlé d’un lien étroit entre lui et son meneur. « On a une relation spéciale Yves-François et moi. Je l’ai aidé dans sa course à la chefferie et il m’avait dit si j’y vais, tu viens avec moi. »

L'ancien chef du Bloc québécois Gilles Duceppe apprécie le travail du chef actuel, Yves-François Blanchet.

De son côté, M. Blanchet avait d’excellents mots pour son candidat. « Alexis a fait une sacrée job ici au lac Saint-Jean. Je savais très bien qu’Alexis allait être un candidat exceptionnel. Bien sûr il est le fils de ses parents et ça peut aider en arrivant, mais son charme personnel, j’étais certain que ça allait opérer et j’ai l’intuition que c’est ce qui en train d’arriver. »

En tête des sondages

L’excellent travail mentionné par le chef bloquiste est aisément perceptible dans les plus récents sondages. En effet, le Bloc est passé de la troisième à la première place pour les intentions de vote dans la circonscription Lac-Saint-Jean selon Québec 125. En début de campagne, il était à plus de 15 % derrière les libéraux et les conservateurs.

Content de ces résultats, Alexis Brunelle-Duceppe reste prudent, car il sait qu’il reste encore beaucoup de travail à faire. « Il reste une semaine et il faut le concrétiser ce vote-là. Il faut se retrousser les manches et continuer sinon, ça n’aura rien donné. »

Le candidat de Jonquière, Mario Simard, a fait le déplacement pour se joindre à ses compatriotes Yves-François Blanchet et Alexis Brunelle-Duceppe. Ce dernier était accompagné de son père et ancien chef du Bloc, Gilles Duceppe.

Il a d’ailleurs fait le nord du lac Saint-Jean dimanche avec son père, Gilles Duceppe, et selon lui, la réponse des électeurs était positive. « On s’est promené. On est parti d’Alma et on a suivi le 169 en arrêtant un peu partout et la réponse des gens était excellente. »

Il donne beaucoup de crédit à son chef pour la hausse des intentions de vote envers son parti. « Yves-François fait une campagne extraordinaire. Je dirais même que c’est depuis le premier débat, où il a été exceptionnel, que le Bloc a gagné du terrain partout au Québec. »

Les deux hommes seront à nouveau réunis lundi matin à Alma. Un brunch est organisé au bureau de la circonscription de M. Brunelle-Duceppe.

Sur la campagne

Yves-François Blanchet a continué de marteler qu’il ne souhaite pas former de coalition dans un contexte de gouvernement minoritaire. Il veut se concentrer sur les intérêts du Québec et décider de chacun des projets des autres partis en conséquence des intérêts de sa province.

Il a également clarifié la situation du Bloc. « Les libéraux disent qu’un vote pour le Bloc c’est un vote pour les conservateurs. Les conservateurs disent exactement la même chose, mais de l’autre côté, mais la vérité, c’est qu’un vote pour le Bloc, c’est un vote pour le Bloc. On ne veut pas prendre position pour un autre parti. »

Un peu plus de 50 militants sont sortis un dimanche soir pour accueillir M. Blanchet au Château Roberval.