De l’espoir chez Jonquière-Médic

À l’aube de sa 37e campagne de financement, la corporation Jonquière-Médic met beaucoup d’espoir dans la rencontre qu’elle vient de solliciter auprès de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann. « Nous lui avons envoyé la lettre mercredi dernier. Nous misons là-dessus, car la ministre nous a cités en exemple lors du dépôt du premier budget de la CAQ », a confié au Quotidien sa directrice générale, Jo-Ann Duperré.

C’est que l’entrée en vigueur de la loi 20 du gouvernement libéral sur la rémunération et l’accessibilité des médecins a frappé de plein fouet l’organisation qui est un exemple unique au Québec. En raison des nouveaux critères favorisant la rémunération des médecins qui voient des patients en GMF, les itinérants comme ceux de Jonquière-Médic sont pénalisés, certains jusqu’à hauteur de 46 %.

Pour amortir le coup, Jonquière-Médic a donc cessé, depuis 2016, de prélever le 15 % des revenus qu’elle collectait à chaque médecin pour se financer, ce qui laisse un trou de 120 000 $ dans son budget annuel.

Selon Mme Duperré, la nouvelle ministre, issue du milieu des CLSC, est sensible à la mission de Jonquière-Médic qui vise la clientèle des 0-5 ans et celle des personnes âgées, deux groupes cibles du ministère, d’où son optimisme.

Mme Duperré aimerait bien profiter aussi de cette rencontre pour régler le problème de relève de son organisation qui compte six médecins.

« Les jeunes, malgré toute leur bonne volonté, ne peuvent pas se joindre à nous en raison des heures de service obligatoires qu’ils doivent consacrer aux soins d’urgence et d’hospitalisation, en sus de leur travail en GMF. Si les visites à domicile faisaient partie de la liste des services obligatoires, nous pourrions certainement recruter quelques jeunes médecins », dit-elle.

François Belley
Réjean Belley

Présidents d’honneur

Pour en revenir à sa campagne de financement, Jonquière-Médic a confié la coprésidence d’honneur à François et Réjean Belley, propriétaires des Produits sanitaires Belley.

Décrits comme des hommes d’affaires bien connus et aussi très impliqués dans la communauté, Jonquière-Médic soutient que leur contribution ainsi que celle de nombreux travailleurs bénévoles, généreux donateurs et médecins, vont lui permettre de poursuivre sa mission.

« Chaque année, au printemps, la corporation tient sa collecte de fonds auprès des entreprises et de la population. Elle est sa principale source de financement. L’organisme sollicite des dons auprès des entreprises par publipostage dans les résidences et directement par le site Internet www.jonquieremedic.com. Durant tout le mois d’avril, les bénévoles récolteront des dons dans les commerces de l’arrondissement Jonquière. Pour clore la campagne, des barrages seront également érigés le 2 mai à différents endroits achalandés », peut-on lire dans un communiqué de presse.

L’an dernier, Jonquière-Médic a amassé plus de 170 000 $ et a pu ainsi maintenir le service à la population et compenser l’application de la loi 20. Donc, l’objectif est encore cette année de 150 000 $.

Plus de 9000 visites

L’an passé, les médecins ont réalisé plus de 9000 visites à domicile. Cette campagne est donc essentielle au maintien de ses activités.

« Grâce à la fidèle générosité de la population, un système informatique est utilisé dans le véhicule qui permet une gestion efficace des dossiers des patients et facilite le travail des médecins. L’amélioration continuelle du service est une priorité. La prise de rendez-vous en ligne via notre site Web www.jonquieremedic.com est aussi disponible. Cela permet le désengorgement du système téléphonique et ainsi, le service pourra être encore plus efficace pour les usagers », conclut le communiqué.