De l’argent appelé à demeurer dans les milieux ruraux

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
L’enveloppe de 71 M$ que vient d’accorder le gouvernement fédéral aux Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) du Québec, et ce, pour regarnir les fonds de roulement des entreprises sous forme de prêts, est appelée à demeurer dans les milieux ruraux puisqu’il n’est pas question que l’argent retourne dans les coffres du Trésor.

Effectuant un retour sur l’octroi d’une enveloppe de 5,3 M$, mercredi, aux SADC de la région, via le Fonds d’aide à la relance régionale (FARR), la députée libérale de Sherbrooke et secrétaire parlementaire pour le développement économique des régions du Québec, Élisabeth Brière, a précisé que cette annonce équivaut à doubler les budgets d’aide des SADC comparativement aux 33 M$ dont elles disposaient avant la crise de la pandémie.

« Cet argent servira pour accorder des prêts de 40 000 $ aux entreprises. Lorsqu’il y aura remboursement, l’argent retournera dans les coffres des SADC. Trois quarts des 5,3 M$ demeureront dans les SADC de votre région étant donné qu’il y a une tranche de 10 000 $ non remboursable », a mentionné Mme Brière.

La députée invite fortement les microentreprises à recourir à l’aide du FARR puisque la phase de stabilisation n’est pas terminée. Il faudra bientôt se tourner vers la relance économique et le retour au travail. Le gouvernement fédéral entend être présent pour continuer à apporter son aide aux petites entreprises. « Je crois que la relance passe par les régions. Jusqu’à maintenant, nous avons apporté de l’aide à la coopérative Voile Mercator de L’Anse-Saint-Jean et à la Coopérative de solidarité Nord-Bio d’Alma. Des services de proximité comme des salons de coiffure, des dépanneurs, peuvent aussi être aidés. »

Mme Brière a mentionné que la force des SADC est la proximité avec les milieux et les réalités régionales, ce qui leur permet de procurer de l’aide rapide aux PME dans le besoin.