De l’aide demandée pour les personnes moins nanties

Emilie Gagnon
Le Quotidien
Le Collectif pour un Québec sans pauvreté du Saguenay-Lac-Saint-Jean demande au gouvernement du Québec d’adopter rapidement des mesures visant à fournir une aide financière d’urgence pour toutes les personnes qui ne sont pas admissibles aux programmes actuellement offerts, et ce, en bonifiant le crédit d’impôt pour solidarité.

Par voie de communiqué, mercredi, l’organisation a reproché au gouvernement québécois de laisser encore une fois aux oubliettes les gens vivant en situation de pauvreté en les écartant de ses nombreuses mesures pour répondre à la pandémie actuelle.

« On parle de personnes qui étaient déjà dans le besoin ou qui, avant la crise, avaient déjà des difficultés financières. Il va sans dire que la crise de la COVID-19 n’améliore pas leur condition! Aider les entreprises, les PME et les travailleurs, c’est très important, mais il faut aussi aider les gens les plus vulnérables de notre société, s’assurer de ne laisser personne sur la touche », déclare-t-on dans le communiqué.

Selon le collectif, comme ce mécanisme fiscal entourant le crédit d’impôt pour solidarité existe déjà, « il s’agit d’un moyen rapide et pratique pour verser rapidement de l’argent aux personnes à faible revenu. »

L’organisation a d’ailleurs soumis sa proposition de bonifier le crédit d’impôt pour solidarité au premier ministre, François Legault, et au ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, le 27 mars dernier. Une trentaine d’organisations nationales alliées appuyaient la proposition, ainsi que les trois partis d’opposition.