Nancy Gagné, sous le regard approbateur de Marc Maltais, est l'une des clientes du SAQ Dépôt de Chicoutimi à avoir apposé sa signature sur la pétition visant à mettre de la pression sur le gouvernement provincial de consigner les bouteilles de vin et spiritueux.

De la pression pour consigner les bouteilles de vin

Pour la deuxième fois en un peu plus de cinq mois, la campagne «Je signe pour la consigne», menée par trois organisations syndicales, s’est installée à l’entrée des SAQ du Québec entre 10h et 14h, dont la succursale SAQ Dépôt du boulevard Talbot à Chicoutimi. Le but est de poursuivre le travail de sensibilisation.

À travers la province, plus de 25 000 signatures ont été recueillies et le cap des 35 000 est visé. L’objectif est de forcer le gouvernement du Québec à modifier sa loi pour permettre de consigner les bouteilles de vin et spiritueux, qui pour l’instant, n’ont aucune valeur. La CSN, le SCFP-Québec FTQ et les Métallos FTQ sont derrière ce mouvement. Un mouvement a pris de l’ampleur au cours des derniers mois.

Il y d’ailleurs un changement de discours de la part de la SAQ, qui se montre maintenant ouverte à se plier à la décision du gouvernement provincial, si celui-ci décidait d’instaurer une consigne pour les bouteilles de vin et spiritueux.

«C’est une aberration que 218 millions de bouteilles en verre non consignées se retrouvent dans les sites d’enfouissement», a fait remarquer Engelbert Cottenoir, président du conseil central du Saguenay-Lac-Saint-Jean à la CSN. Du même souffle, le conseiller régional de la FTQ, Marc Maltais, a rappelé que seulement 14 pour cent des bouteilles de verre recyclables l’étaient réellement.

«En comparaison, le système de récupération des bouteilles brunes (pour la bière) permet de les récupérer à 98 pour cent et certaines sont réutilisées jusqu’à 15 fois», a ajouté M. Cottenoir.

À titre symbolique, les instances syndicales ont envoyé une bouteille de vin vide à chacun des 125 députés au provincial jeudi. Pour le moment, le Manitoba et le Québec sont les deux seules provinces à ne pas avoir de système de récupération des bouteilles de vin et spiritueux.

Marc Maltais a soutenu que la réponse du public était positive, estimant que la très grande majorité des clients croisés à la SAQ acceptaient d’apposer leur signature sur la pétition. «Moins de cinq pour cent des gens refusent de signer et souvent, c’est parce qu’ils n’ont pas le temps», a-t-il soutenu.

Yannick Gaudreault, président du syndicat des Cols bleus de Saguenay, Éric Blanchette, vice-président du même syndicat, Engelbert Cottenoir (CSN), Liette Boudreault (SAMVR-CSN), Marc Maltais (FTQ) et Hugues Villeneuve, représentant régionale du syndicat des Métallos, ont passé quatre heures devant le SAQ Dépôt de Chicoutimi.