L'évêque du diocèse de de Chicoutimi, monseigneur André Rivest, a présidé la célébration.

De la dévotion et des gouttes

La traditionnelle procession au flambeau qui suit la messe de clôture de la fête de sainte Anne à l'église du même nom a dû être annulée hier soir en raison de la pluie.
Le mauvais temps qui sévissait dans le secteur nord de Chicoutimi n'a cependant pas empêché les fidèles d'assister en grand nombre à la dernière célébration liturgique de la journée. Cette messe, présidée par l'évêque du diocèse de Chicoutimi, monseigneur André Rivest, était à 20h la dernière de 11 messes célébrées dans la journée, la fête de sainte Anne suivant les célébrations de la Neuvaine.
La messe devait se dérouler sur le parvis, mais les fidèles ont été redirigés à l'intérieur de l'église, le ciel se faisant menaçant. L'église Sainte-Anne était bondée. Quelques jeunes familles étaient présentes sur les lieux, à travers une majorité de retraités.
«La présence de toutes ces personnes aux messes d'aujourd'hui montre qu'il y a une piété, une force de dévotion régionale, a indiqué en entrevue le prêtre collaborateur de l'église Sainte-Anne, Gérald Linteau, quelques minutes avant le début de la célébration. Les gens ont besoin de sens dans leur vie.»
La pluie qui s'est mise à tomber quelques minutes avant le début de la messe a donné raison aux organisateurs. Plusieurs espéraient cependant que le temps se calme pour que la procession puisse avoir lieu à 21h. L'annonce de l'annulation a été faite aux fidèles à la fin de la messe.
Plusieurs personnes, qui attendaient à l'extérieur de l'église pour prendre part à la procession, étaient visiblement déçues. La pluie avait alors cessé depuis un moment. Certains ont décidé de se rendre tout de même à la croix. Toutefois, une pluie battante s'est mise à tomber peu après, donnant de nouveau raison aux organisateurs.
«C'est la troisième fois en six ans que nous sommes obligés d'annuler la procession. C'est dommage, car c'est un moment que les gens attendent», souligne l'agent de pastorale Paulin Michaud, qui fait partie du membre organisateur.
Il estime que la Neuvaine de sainte Anne a attiré un peu moins de personnes cette année. «Nous avons remarqué que le soir, il y avait moins de personnes qu'auparavant, indique-t-il. C'est sûr que les fidèles vieillissent et il y a très peu de jeunes.»