Pascal Ratthe, Le Soleil -Une trentaine d’entrepreneurs de la région, de même que la mairesse de Saguenay, Josée Néron, ont visité, mercredi, le chantier maritime de Davie.

Davie: «Une immense opportunité d’affaires»

Les entrepreneurs de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean en visite au chantier maritime Davie sont heureux d’avoir eu l’opportunité de faire le tour des installations et de rencontrer les dirigeants du plus grand chantier maritime au pays.

Après avoir discuté avec plusieurs membres de la délégation saguenéenne, un constat sort du lot ; un grand nombre d’entrepreneurs estiment que Davie représente « une immense opportunité d’affaires ». Ils sont emballés de voir que Davie s’intéresse à leur expertise.

Après une présentation des valeurs, de la mission et des besoins de l’entreprise, les participants étaient invités à faire la visite des installations. La délégation saguenéenne avait aussi l’occasion de discuter avec les ingénieurs, les acheteurs et les dirigeants de plusieurs services de Davie. C’était l’occasion pour eux de faire connaître leur entreprise et leurs produits.

Certains ont même déjà eu une touche. C’est le cas de Marc Gagnon, de Devco. L’entreprise de Chicoutimi, spécialisée dans la fibre de verre, œuvre dans le domaine des bateaux de croisière depuis maintenant plus de 30 ans. C’est d’ailleurs la compagnie de M. Gagnon qui avait effectué les rénovations du Disney Magic en 2017. Il n’a eu besoin que d’une dizaine de secondes pour se faire remarquer. « J’ai seulement montré un projet à la personne qui était devant moi et tout de suite, elle m’a recommandé à l’ingénieur en chef. Elle a dit qu’elle m’appellerait la semaine prochaine. »

M. Gagnon a fait le tour du monde avec sa compagnie, mais jamais il n’a obtenu de contrat du genre au Québec. Jusqu’à maintenant, Davie faisait affaire avec un féroce compétiteur de M. Gagnon, une compagnie finlandaise. Pour lui, « c’est une journée réussie ».

D’autres dirigeants d’entreprise étaient bien contents du résultat de la journée. André Montpellier, de FjordTech, mentionne que « c’est un nouveau marché qui s’ouvre et pour une période de plus de 15 ans ». « Ce sont des contrats lucratifs et ce serait un honneur de travailler avec une compagnie qui approvisionne le gouvernement fédéral », souligne-t-il.

Le vice-président aux affaires publiques chez Davie, Frédérik Boisvert, a fait mention de l’ambition à long terme de Davie. « Le carnet de commandes au cours des prochaines années, on parle de huit, peut-être même dix milliards $ en contrats. Ça veut dire des millions de contrats sur une base annuelle pour des fournisseurs qui sont des PME et qui vont devenir des géants de l’industrie dans les années à venir. »

Plusieurs membres influents de la communauté des affaires du Saguenay–Lac-Saint-Jean étaient présents à l’activité organisée en collaboration par Promotion Saguenay et l’Association des fournisseurs de Davie, notamment le président et la vice-présidente directrice et directrice générale de la Chambre de commerce et de l’industrie Saguenay–Le Fjord, Carl Laberge et Sandra Rossignol.

+

JOSÉE NÉRON COMBLÉE PAR SA VISITE

La mairesse de Saguenay est extrêmement satisfaite de sa visite du chantier Davie, mercredi, en compagnie d’une quarantaine d’entrepreneurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Josée Néron dit que la visite « a rempli tous ses buts ».

En plus d’être heureuse du taux de participation des entrepreneurs, avec qui elle a eu l’occasion de discuter, la mairesse est emballée pour le développement économique de la région. « On a des forces dans notre région et ici, on a une compagnie qui a besoin de ces forces. En plus, il y a des contrats à l’horizon. »

Avec cette rencontre, Mme Néron et Promotion Saguenay « voulaient permettre aux gens de la région, aux entrepreneurs, d’établir un premier contact avec les dirigeants du chantier Davie », confie la mairesse. 

Mme Néron a tenu à saluer le travail de Promotion Saguenay dans l’organisation de cette journée. « C’est le mandat de Promotion Saguenay de favoriser de développement économique, et j’encourage ce genre d’initiative qui fait connaître l’expertise de notre région. » Elle voulait également remercier les gens de Davie pour l’occasion offerte aux compagnies du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

En compagnie du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, elle a tenu une conférence de presse durant laquelle elle a interpellé les gouvernements fédéral et provincial. « Il y a des contrats qui ont été donnés, 16 du côté de Vancouver et deux du côté d’Halifax. Je pense qu’aujourd’hui le gouvernement doit répondre à l’appel. Le potentiel est là. C’est un troisième joueur qu’on ne peut pas laisser de côté. C’est du développement économique, non seulement pour la région de Lévis, mais pour l’ensemble du Québec. »

De son côté, M. Lehouillier a rappelé que « depuis 2009, c’est 35 millions de dollars en chiffre d’affaires pour le Saguenay avec Davie ». Il a aussi souligné la nouvelle philosophie de la compagnie de construction navale, qui consiste à trouver les meilleures compagnies québécoises pour approvisionner le chantier.

Mme Néron souhaite que l’expérience se répète, car elle a été bénéfique pour tous. « On doit répéter le modèle maintes et maintes fois », termine-t-elle. 

+

TRUDEL INTERPELLE TRUDEAU

La députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel, a profité de la visite des entrepreneurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean au chantier maritime de Davie pour en faire écho lors de la période de questions à la Chambre des communes.

« Une délégation du Saguenay est en visite aujourd’hui à Davie pour envoyer un message clair. Le chantier Davie est prêt à recevoir de nouveau contrat, et les entreprises du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont prêtes à en bénéficier. L’octroi de contrats tarde et par le fait même, toutes les retombées économiques sont retardées. »

Mme Trudel a ensuite questionné le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, sur l’engagement du gouvernement libéral à tout mettre en œuvre pour que Davie bénéficie de nouveaux contrats avant les élections.

M. Trudeau a rappelé les contrats déjà octroyés à Davie et la qualité des travailleurs, mais n’a pas fait mention d’une future entente qui pourrait garantir à la compagnie navale un avenir prospère. Le chantier souhaite intégrer la Stratégie canadienne en construction navale. Les deux autres chantiers maritimes au pays, ceux de Vancouver et de Halifax, en font déjà partie.

Les maires de Saguenay et de Lévis, Josée Néron et Gilles Lehouillier, ainsi que les dirigeants de Davie, s’entendent tous pour dire qu’une entente de principe doit être signée entre le gouvernement Trudeau et la compagnie de construction navale pour reconnaître Davie dans la Stratégie canadienne maritime. Selon eux, les élections fédérales à l’automne pourraient nuire aux projets envisagés par Davie. « Ce sont 18 milliards $ en contrats qui sont encore en attente. La crainte que nous avons, c’est qu’après les élections canadiennes, ça tombe aux oubliettes », explique M. Lehouillier.

La mairesse de Saguenay avait pris publiquement position pour l’inclusion du chantier Davie au sein de cette stratégie.

De son côté, le vice-président aux affaires publiques de Davie, Frédérik Boisvert, souhaite que l’entente soit signée au cours du mois de juin, soit avant la période des vacances, laquelle sera suivie de la période électorale.