Ce sont d’autres engagements qui ont empêché le conseiller Simon-Olivier Côté d’assister à la présentation des trois projets pour la zone ferroviaire de Chicoutimi, mercredi.

D’autres engagements à l’extérieur

Ce sont d’autres engagements qui ont empêché le conseiller Simon-Olivier Côté d’assister à la présentation des trois projets pour la zone ferroviaire de Chicoutimi, mercredi. En tant que conseiller du secteur, son absence avait été particulièrement remarquée.

Invité à expliquer son absence, M. Côté a mentionné qu’il avait déjà des engagements et que la conférence de presse avait été «de dernière minute». Selon lui, il ne s’agissait que d’une étape de plus dans le processus et ça n’enlève en rien toute l’implication qu’il a eue depuis le début.

Cependant, selon des informations qui ont circulé au cours des derniers jours, la rencontre était prévue depuis au moins une semaine déjà, ce qu’a confirmé au Quotidien le conseiller et président de l’arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay. Prévue il y a une semaine, la conférence de presse aurait même été retardée afin d’accommoder le conseiller Côté, ce que n’a pas voulu confirmer M. Tremblay. 

«J’ai participé à toutes les étapes et Michel Tremblay a très bien présenté les résultats. Mais hier (mercredi), je n’étais pas à Chicoutimi, malheureusement», a mentionné M. Côté.

Selon lui, le parc urbain, le quartier d’habitations et le projet de centre multifonctionnel sont trois belles propositions. Un travail d’analyse sera effectué au cours des prochaines semaines pour déterminer le meilleur.

Simon-Olivier Côté ne mentionne pas pour le moment sa préférence, préférant en parler d’abord avec ses collègues du conseil municipal.

+