Danielle Godin

Danielle Godin a touché un salaire de 101 716$

L’ex-directrice de l’arrondissement de Jonquière, Danielle Godin, a touché un salaire de 101 716 $ en 2017. L’ancienne attachée politique de Jean Tremblay, qui a été promue à ce poste-cadre en 2014 sans détenir les qualifications requises, a récemment été démise de ses fonctions par l’administration Néron et occupe dorénavant un poste de conseillère à la division communautaire de la Ville.

En réponse à une demande d’accès à l’information formulée par Le Progrès au sujet des conditions de travail et de la rémunération de Danielle Godin, le service des affaires juridiques et du greffe de Saguenay a fait savoir que la directrice a touché un salaire dans les six chiffres au cours de la dernière année. L’embauche de Mme Godin a été officialisée par voie de résolution lors d’une séance extraordinaire du conseil de ville tenue le 30 décembre 2013. L’ancien directeur de l’arrondissement de Jonquière, Daniel Larouche, venait de prendre sa retraite. La nomination de Danielle Godin était effective à compter du 1er janvier 2014. Selon les documents transmis par la Ville, elle ne détenait pas de contrat et ses conditions de travail étaient régies par la politique administrative du personnel-cadre de Saguenay. 

Sans diplôme

Dans la foulée de la fusion de 2001, la Ville a lancé un appel de candidatures pour dénicher trois présidents d’arrondissement. Cet avis d’intérêt détaillait les principales exigences du poste. Les personnes intéressées devaient notamment détenir un diplôme universitaire de 1er cycle dans une discipline appropriée, avoir un minimum de huit années dans un poste de gestion, posséder une connaissance étendue du fonctionnement général d’une municipalité ainsi que les lois, règles et procédures qui s’y appliquent. Les candidats devaient également démontrer une habileté supérieure dans les communications et un sens politique développé et manifester un « solide leadership mobilisateur », tout comme une aptitude à diriger une équipe de travail. Treize ans plus tard, ces critères ne tenaient manifestement plus puisque la nouvelle directrice de l’arrondissement ne possédait ni diplôme universitaire ni les huit années requises dans un poste de gestion. De surcroît, sa nomination est survenue sans appel de candidatures. Le rôle de président est hautement stratégique, comme en témoigne le règlement VS-2002-40, lequel édicte les compétences déléguées aux conseils d’arrondissement. 

L’entente conclue avec l’avocat Louis Coulombe et le départ de Danielle Godin de la barre de l’arrondissement de Jonquière ont clos le processus mis en branle par Josée Néron afin d’éliminer les nominations partisanes entérinées au cours du règne de son prédécesseur. Quant à la succession de Mme Godin à l’arrondissement, l’attachée de presse de la mairesse, Cindy Girard, a précisé qu’il est trop tôt pour statuer sur les critères qui encadreront l’affichage.