Sous la direction de leur enseignant de musique, Serge Tremblay, une trentaine de jeunes choristes de l’école La Carrière ont ouvert le concert de l’Orchestre symphonique de la région, dimanche après-midi, au Théâtre Banque Nationale.

D'adorables petits choristes

Les voix cristallines de la trentaine d’élèves de l’école La Carrière de Chicoutimi, accompagnés par les musiciens professionnels de l’Orchestre symphonique régional, ont charmé le public du Théâtre Banque Nationale, dimanche.

La chorale, dirigée par l’enseignant de musique Serge Tremblay, a ouvert le concert Baroque jusqu’au bout des doigts présenté en après-midi dans la salle de spectacle, qui était bondée pour l’occasion.

Les jeunes ont pris place sur scène devant les musiciens de l’orchestre symphonique, garçons et filles formant chacun un groupe. Sur leur 31, les jeunes garçons arboraient fièrement leur noeud papillon, tandis qu’un foulard noir embelli de notes de musique blanches était accroché au cou des petites demoiselles. Malgré l’uniforme élégant de circonstance, la mode pour les espadrilles aux couleurs fluorescentes était cependant bien visible sur scène!

Les jeunes choristes ont tout d’abord offert un Ave Maria magnifié par toute la pureté qu’ont les voix d’enfants. Accueillie par de chaleureux applaudissements, la prestation a été suivie par la Chanson du veilleur.

Les élèves de l’école La Carrière ont ensuite proposé une pièce soulignant le 150e anniversaire du Canada, célébré en 2017. Les paroles, écrites par Serge Tremblay, accompagnaient Alla Hornpipe, du compositeur d’origine allemande Georg Friedrich Haendel.

Les jeunes, charmants par leur voix, l’étaient aussi par leur candeur, propre à tout enfant. Comment ne pas sourire lorsque certains se balancent légèrement en chantant, ou se trompent de rang en sortant de scène sous les applaudissements?

Les jeunes choristes, riches de cette nouvelle expérience, sont ensuite allés rejoindre leurs proches au balcon.

Le chef Jean-Michel Malouf a repris seul la suite de ce concert consacré au répertoire baroque, proposant des pièces de Bach, Haendel et Vivaldi, entre autres.

Le flûtiste Vincent Lauzer était le soliste invité par l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le musicien a fait entendre la flûte soprano, alto et sopranino au public.

Les spectateurs étaient d’ailleurs invités à prendre part à la fin du concert, en sortant leur flûte à bec pour jouer avec l’orchestre, sur un canon composé par Marco Uccellini, un moment qui s’annonçait amusant et interactif.

Le Quotidien n’a malheureusement pu y assister et constater si le public avait décidé de s’investir dans ce projet ludique en pratiquant grâce aux partitions déposées au préalable sur la page Facebook de l’organisation.