Cynthia Tardif plonge dans la course à l’investiture péquiste dans Lac-Saint-Jean.

Cynthia Tardif dans la course

L’investiture du Parti québécois dans Lac-Saint-Jean se fera à trois alors que Cynthia Tardif a confirmé sa participation à la course.

Après avoir vu la politique sous plusieurs angles, celle qui a été conjointe d’un candidat et directrice du bureau de circonscription d’Alexandre Cloutier est maintenant prête à être à l’avant-scène. Il y a quinze ans, le conjoint de Mme Tardif, Sébastien Gagnon, se lançait dans une investiture. Aujourd’hui, les rôles sont inversés. 

Alors qu’elle devra affronter deux autres candidats, soit Marc Maltais et William Fradette, Cynthia Tardif se positionne comme celle qui connaît les enjeux et les besoins de la population. Peu importe le nombre d’adversaires, elle compte mener une campagne positive et respectueuse. « Je vois cela comme un beau défi, une belle expérience. Je vais savourer chaque instant et bien le vivre », ajoute celle qui occupe le poste de directrice de l’Association des ressources alternatives et communautaires en santé mentale du Saguenay. 

Depuis quinze ans, Mme Tardif s’est impliquée tant pour le Parti québécois que le Bloc québécois, et ce, à plusieurs niveaux. « J’ai un bon réseau, je connais les enjeux et c’est plus facile au niveau de la vie familiale », ajoute celle qui aime travailler les dossiers et constater les résultats concrets.

Celle qui a occupé les fonctions d’attachée politique d’Alexandre Cloutier a été approchée dès que celui-ci a fait part de son intention de ne pas se représenter. « Jamais que je ne me serais lancée contre Alexandre, c’est clair ! J’ai toujours beaucoup cru en lui », précise celle qui, à l’époque, avait quitté son emploi afin de travailler avec lui lors de son investiture. D’ailleurs, l’actuel député de Lac-Saint-Jean est l’une des premières personnes qu’elle a rencontrées dans le cadre de sa réflexion. Approchée par le Bloc québécois, elle préfère la politique provinciale. « Les décisions sont plus proches de la population. Cela les touche plus directement », ajoute-t-elle.

Tout porte à croire que l’investiture du Parti québécois dans Lac-Saint-Jean aura lieu le 29 avril. La date officielle devrait être confirmée la semaine prochaine. Près de 4000 membres auront à se prononcer dans ce qui est le plus grand bassin de la province.