La commissaire Sonia Desgagné n’a pas pu s’exprimer très longtemps sur ce qu’elle ressentait, car un collègue a demandé rapidement un huis clos afin d’éviter que les propos se retrouvent dans les médias.

CSRS: une commissaire se sent bâillonnée

La commissaire Sonia Desgagné, de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, se sent bâillonnée et brimée de la part de ses collègues de la table du conseil. Elle dit avoir été victime, une autre fois, du bâillon des élus.

Mme Desgagné, qui s’est rangée derrière l’ex-directrice générale Chantale Cyr, a voulu effectuer une sortie publique, mardi soir, à la séance mensuelle du conseil des commissaires, mais a dû s’arrêter lorsqu’un collègue a demandé le huis clos. Elle voulait remettre les pendules à l’heure à son sujet, notamment en raison d’une plainte déposée par les élus de la CS des Rives-du-Saguenay en mai 2018 pour son comportement à la CS.

« Je ne suis pas ici pour remettre ma démission. Ça fait 21 ans que je suis commissaire. Mais je suis tannée de me faire brimer et de me faire dire que tout ce qui arrive de travers est de ma faute. Ils vont dire que c’est moi qui ai invité les médias à la réunion », mentionne Mme Desgagné.

Sonia Desgagné laisse voir qu’elle est malheureuse de la situation actuelle. Elle aimerait s’exprimer davantage sur ce qu’elle vit à la table du conseil. Mais elle ne peut discuter des éléments qui lui sont reprochés, notamment au fait qu’elle assiste au procès de Chantale Cyr (harcèlement psychologique) étant donné que cela a eu lieu à huis clos.

« On me fait savoir que je devrais me mêler de mes affaires », indique Mme Desgagné.

Pour sa part, Liz Gagné, présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, dit ne pas connaître le fonds de la pensée de Mme Desgagné ni savoir si ses propos étaient en lien avec le dossier de l’ex-directrice générale.

« Elle n’a jamais été empêchée de parler. Lorsqu’elle a demandé la parole, on lui a donné l’occasion de parler à la table du conseil. Ce soir, un membre a demandé le huis clos et je me devais de l’accorder, surtout que Mme Desgagné semblait vouloir amener des points qui avaient été discutés lors d’une réunion à huis clos », a indiqué la présidente.

« Je maintiens que Mme Desgagné a été une excellente commissaire et qu’elle a fait du bon travail alors qu’elle était vice-présidente (11 ans). Elle a peut-être des interrogations, mais je n’ai pas de commentaires à faire à ce sujet. »

Liz Gagné a confirmé qu’une plainte, contre Sonia Desgagné, a été déposée au commissaire à l’éthique en mai 2018 de la part de l’ensemble des commissaires. Elle a reçu un blâme.

Concernant son témoignage au procès de Chantale Cyr, Liz Gagné ne dit pas avoir hâte, estimant qu’il ne s’agit pas d’un dossier agréable ni pour la plaignante ni pour la CS.

« Je témoignerai lorsqu’on me le demandera. »

Consultations

Dans un autre ordre d’idées, les dirigeants de l’organisation scolaire s’engagent à consulter les divers intervenants sur le regroupement des centres de formation professionnelle.

Pierrot Côté, représentant étudiant au conseil d’établissement du CFP en équipement motorisé, croit que l’on devrait attendre.

« Il s’agit d’un changement important. Nous voulons être consultés et non pas uniquement être avisés à la suite du vote. Nous sommes prêts à collaborer avec la commission scolaire », a poursuivi Pierrot Côté.

Liz Gagné, la présidente de la CS, a mentionné que le vote portait uniquement sur la structure administrative et que toutes les personnes concernées seront ensuite consultées.