Les commissaires de la CS des Rives-du-Saguenay ont adopté un nouveau code d’éthique et de déontologie pour les années à venir.

CSRS: un nouveau code d’éthique pour les commissaires

Les élus de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay ont adopté un nouveau code d’éthique et de déontologie des commissaires. Ils ont aussi fait le point sur la politique des frais de représentation et des comptes de déplacements des commissaires.

Au cours de la séance d’avril, les élus ont adopté leur neuvième rapport mensuel, comme l’avait demandé le gouvernement du Québec dans le cadre d’un arrêté ministériel imposé le 1er juin 2018. Le rapport a été envoyé au ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge.

L’exercice devrait se terminer le 1er juin 2019 et les commissaires devraient avoir répondu positivement aux mesures correctrices exigées par le gouvernement en matière de gouvernance.

Il faut se souvenir que le ministère avait mené en mai 2018 une enquête dans les murs de la CS des Rives-du-Saguenay. Les enquêteurs avaient ensuite soumis des recommandations.

Cette enquête ministérielle faisait suite à la situation cahoteuse des deux dernières années où la CS a embauché la directrice générale, Chantale Cyr, avant de la congédier une vingtaine de mois plus tard. Il avait été mentionné que Mme Cyr avait eu maille à partir avec la présidente du conseil des commissaires, Liz Gagné. D’ailleurs le Tribunal du travail du Québec tient présentement le procès en lien avec les plaintes de harcèlement psychologique et de congédiement illégal déposées par Chantale Cyr.

En plus, le ministère avait remarqué des irrégularités en matière de comptes de dépenses et d’approvisionnement.

Au fil des neuf premiers mois de l’exercice, les dirigeants de la CS des Rives-du-Saguenay ont soumis chaque mois leur rapport mensuel au ministère.

Relativement au code d’éthique et de déontologie, les élus l’ont revu et corrigé après sa dernière adoption en 2007.

Il y est notamment indiqué que les commissaires doivent agir dans les limites des fonctions et pouvoirs qui leur sont conférés, avec soin, prudence et diligence comme le ferait une personne raisonnable en pareilles circonstances. On y parle d’honnêteté, de loyauté et dans l’intérêt de la CS et de la population.

Une formation sur les conflits d’intérêts destinés aux commissaires se déroulera en mai.

Les élus ont aussi pris des mesures ou sont sur le point de le faire pour la politique sur les frais de représentation et déplacement du conseil des commissaires afin de clarifier la nature des dépenses admissibles à titre de frais de représentation.

Des mesures de contrôle interne plus strictes en matière financière seront mises en oeuvre afin d’améliorer le processus d’approbation et de vérification des dépenses. Les dirigeants devaient diminuer le nombre de cartes de crédit en circulation ainsi que leur limite de crédit. Le code prévoit d’ailleurs une directive d’utilisation des cartes de crédit et prévoit l’appliquer rigoureusement.

Finalement, dans ce neuvième rapport mensuel, les commissaires ont adopté le point sur la révision sans délai de la Politique de prévention de la violence et du harcèlement au travail en vigueur à la CS et en assurer l’application strictement.

La CS a formé 31 vigiles et ceux-ci sont entrés officiellement en fonction.

Maternelle 4 ans

Dans un autre ordre d’idées, Catherine Gagné, directrice des services éducatifs par intérim, a fait le point sur l’entrée en vigueur des nouvelles classes de maternelles quatre ans. Il faut savoir que la CS compte déjà sept de ces classes et que le ministère de l’Éducation a autorisé l’implantation de 15 nouvelles classes pour l’année scolaire 2019-2020.

Au 23 avril, la CS confirme que six des sept classes existantes seront de retour. Seule la classe de Saint-Félix d’Otis ne pourra rouvrir en raison d’un manque d’élèves.

Pour les nouvelles classes, les responsables peuvent en confirmer huit à l’heure actuelle, alors que quatre autres devraient être en mesure d’ouvrir, car il ne manque qu’un ou deux élèves.

Les parents intéressés à inscrire leurs enfants ont encore jusqu’au 12 mai pour le faire.