La Commission scolaire du Pays-des-Bleuets gère un budget annuel global de plus de 112 000 000 $.
La Commission scolaire du Pays-des-Bleuets gère un budget annuel global de plus de 112 000 000 $.

CS du Pays-des-bleuets: une organisation de plus de 112 millions $

Dernièrement, les dirigeants de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets (CSPB) ont présenté à la population du territoire leur rapport annuel 2018-2019. Bon an, mal an, la Commission scolaire gère un budget annuel global de plus de 112 millions de dollars.

Pour l’exercice financier qui s’est terminé en date du 30 juin 2019, la Commission scolaire a enregistré un surplus budgétaire de plus de 260 000 $.

Les revenus s’élèvent à 112 548 751 $. La majeure partie de ces revenus, soit 84,09 %, proviennent de la subvention de fonctionnement du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Les revenus de la taxe scolaire se chiffrent à 11,1 millions de dollars, soit 9,91 % des revenus totaux.

Au cours de la dernière année, ce sont 440 actes d’intimidation et de violence qui ont été consignées dans les écoles de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets.

Les dépenses 2018-2019 montent à 112 282 344 $. Près de la moitié des dépenses, 45,05 %, sont attribuées aux activités d’enseignement et de formation. Avec plus de 960 employés réguliers, la CSPB est une employeuse régionale importante. Du nombre, on compte 508 enseignants. La masse salariale représente plus de 74 000 000 $.

investissement de 5 M $

On dénombre 37 établissements d’enseignement et administratifs qui sont répartis un peu partout dans les 22 municipalités et les deux territoires non organisés desservis par la CSPB. On recense 25 écoles primaires et cinq écoles secondaires.

Dans le but d’assurer la rénovation et l’amélioration des infrastructures et des installations sportives, la CS du Pays-des-Bleuets a effectué plusieurs travaux de transformation, d’amélioration et d’entretien, pour un investissement total de plus de 5 M $.

Intimidation

Afin de favoriser un milieu d’apprentissage sain et sécuritaire et de permettre à l’ensemble des 6677 élèves des niveaux préscolaire, primaire et secondaire de développer leur plein potentiel, les établissements de la CSPB ont adopté un plan de lutte pour contrer l’intimidation et la violence.

Au cours de la dernière année, ce sont 440 actes d’intimidation et de violence qui ont été consignés dans les écoles.

Les cas de violence physique représentent la majeure partie des événements déclarés, avec un total de 312 cas répertoriés. On signale aussi 92 situations d’intimidation verbale.